Economie

Tunisie : Le chef du gouvernement joue au père Noël…

Tunisie : Le chef du gouvernement joue au père Noël…

Dimanche dernier 18 octobre 2020, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a donné une interview à la télévision nationale où il a fait des déclarations et des promesses des plus surréalistes.

En ce qui concerne la crise sanitaire, Mechichi a affirmé qu’au moment de la prise de ses fonctions, aucun sou n’a été dépensé des aides reçues. Le ministre de la Santé ainsi que le Secrétaire général adjoint de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Abdelkarim Jrad ont affirmé qu’au contraire, 52 millions de dinars de la totalité des dons versés au fonds 1818 ont été d’ores et déjà dépensés…

Le chef du gouvernement a continué ses déclarations prodigieuses en déclarant, que si un malade atteint de Covid ne trouve pas de lit dans un hôpital, l’Etat prendra en charge son hospitalisation dans une clinique privée oubliant, à cet égard, qu’aucun budget n’a été consacré, à ce titre et que la capacité d’accueil de ces cliniques est très limitée.

Mechichi a essayé par tous les moyens d’esquiver les questions posées se rapportant aux actions attendues du gouvernement pour venir à bout des agissements des sitineurs du Kamour et autres « protestataires sociaux ». Mieux encore, il a justifié, dans la contradiction  la plus totale, les dernières augmentations sociales servies aux fonctionnaires qui se sont élevées à 200 millions de dinars.

Revenant sur la situation des établissements publics, le chef du gouvernement a considéré que ces établissements nécessitent une réforme de fond. Mais il faut d’abord, d’après ses dires, que l’Etat paie les dettes qu’elles ont accumulées depuis des années et injecter, pour cela, une somme faramineuse.

Toutefois, le chef du gouvernement n’a pas précisé où ni comment son gouvernement trouvera le financement nécessaire pour injecter des fonds nécessaires pour ces établissements gangrénés par la mauvaise gestion.

Sous cet angle, Mechichi commet encore une erreur monumentale. En effet, récemment, le ministère des Finances vient de publier deux rapports sur la situation des entreprises publiques et leur niveau d’endettement.
Les rapports en question ont présenté des indicateurs qui montrent la nécessité de déclarer, sans délai, en cessation de paiement presque la majorité des entreprises publiques (110 entités) pour des raisons strictement juridiques ou envisager leur recapitalisation immédiate en raison de leurs pertes colossales qui ont engendré la consommation de la totalité de leurs capitaux et des subventions que l’Etata mis à leur disposition.

Loin de la générosité et des promesses floues du chef du gouvernement, le ministre des Finances, Ali Kooli a déclaré aux médias hier 19 octobre 2020, qu’un déficit budgétaire de 11000 millions de dinars sera enregistré d’ici à la fin de l’année.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut