Economie

Tunisie – Le Ministère de la Santé entre incompétence et laxisme

Tunisie – Le Ministère de la Santé entre incompétence et laxisme

Jamais l’incompétence et le laxisme n’ont atteint un tel stade dans la gestion des services publics en Tunisie. Ce qui se passe au ministère de la Santé en est une illustration parfaite.

Au fait, la direction régionale de la Justice du Kef a assuré hier mardi 17 novembre 2020 que des thermomètres destinés à mesurer la température des pneus ont été livrés au tribunal de la région au lieu des thermomètres médicaux.

Après avoir découvert que l’équipement n’était pas adéquat, un médecin a été contacté afin de voir ce qui se passait. Ce dernier a assuré qu’il s’agissait, bel et bien, d’outils pour mesurer la température des pneus de voitures.

La direction régionale a indiqué, tout court, que ces thermomètres pour pneus ont été remplacés par des thermomètres à usage humain dans le cadre de prévention contre la Covid-19. Cette affaire s’ajoute à une interminable liste de bourdes et de bizarreries de plus en plus récurrentes au ministère de la Santé.

Rappelons, à cet effet quelques étrangetés :

  • Les chiffres présentés par les services de l’Observatoire National des Maladies Nouvelles et Émergentes, relevant du ministère de la santé concernant les statistiques des nouvelles infections ou des décès par le Coronavirus sont, d’après plusieurs analyses, chaque jour un peu moins fiables, avec des erreurs et des « oublis ».
  • Le ministre de la Santé avait déclaré en octobre dernier que le montant des dons déposés au Fonds 1818 de solidarité pour la lutte contre la COVID s’élevait à quelque 200 millions de dinars.
  • Il a précisé que 17 millions de dinars étaient prélevés à titre de salaires des médecins et cadres médicaux, et 52 millions de dinars pour l’achat d’ambulances, tandis que les fonds restants (plus de 130 millions de dinars) seront alloués à l’acquisition de matériel de réanimation et d’oxygène. Ces propos ont été démentis catégoriquement par le chef du gouvernement, Hichem Mechichi.
  • Le ministre de la Santé, Faouzi Mahdi a annoncé, vendredi 6 novembre courant, que les tests rapides ont été introduits pour le dépistage du coronavirus. Cependant, leur fiabilité est contestée, selon le directeur de l’Institut pasteur de Tunis pour les patients asymptomatiques, d’autant plus que ces tests sont rarement disponibles.

Toute cette cacophonie ne peut traduire qu’un chaos inédit qui mènera malheureusement le système de santé aussi bien public que privé à une chute inévitable.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut