Tunisie – L’effroyable projet (avorté) du terroriste qui voulait plonger Bizerte dans un bain de sang

L’enquête de police qui a fait suite à l’attaque terroriste qui s’est soldée par le décès à coups de couteaux, du commandant de police Faouzi Houimli, lundi dernier, a permis, dans un temps record, après la capture du terroriste, d’avancer à pas de géant dans la compréhension du projet sanguinaire de Malek Dhaouadi et d’arrêter trois de ses complices.

En effet, le terroriste se préparait à provoquer un bain de sang dans la ville de Bizerte.

Ainsi, après voir poignardé à mort le commandant de police devant la cour d’appel de Bizerte, le terroriste, en prenant la fuite, s’est trompé de chemin et s’est trouvé empêtré dans les dédales et les ruelles d’un quartier qu’il ne connaissait pas, alors que tout un groupe d’agents de police était à ses trousses.

Au cours de sa fuite, le terroriste est tombé nez à nez avec un militaire en tenue de combat et il a tenté de le poignarder, mais l’homme a su esquiver le coup et s’en est sorti avec une légère éraflure.

Entre temps le terroriste a été rattrapé par le groupe de policiers qui lui ont demandé de se rendre, de jeter son couteau et son sac à dos. Ce qu’il a refusé de faire et a voulu s’attaquer avec son couteau aux agents, qui lui ont tiré dessus, le touchant à l’épaule avant de la maîtriser et de l’arrêter.

L’individu n’étant pas fiché comme extrémiste, l’enquête s’annonçait difficile. Mais les gens ont su qu’il avait signé un engagement, quelques années plus tôt à Sousse, en rapport avec sa tenue islamiste. Ce qui a permis de remonter à ses éventuels contacts.

L’enquête a, au début, permis de découvrir que le terroriste habitait dans les faubourgs de Bizerte, en compagnie de trois autres individus dont certains étaient fichés comme Takfiri.

Le terroriste avait décidé de se plier aux ordres des chefs de DAECH en opérant en des loup solitaire afin de créer des opérations de diversion et disperser l’attention des forces de l’ordre.

Il s’est armé de trois cocktails Molotov, ainsi que d’un couteau et s’est dirigé vers le tribunal de Bizerte, pour jeter ses explosifs sur les unités de police qui sécurisaient le bâtiment avant de les attaquer au couteau pour en tuer un maximum.

Quand il a décidé de commencer par l’assassinat du commandant, il a perdu le contrôle de l’opération et a dû s’enfuir en se trompant de route. Ce qui a conduit à son arrestation avant qu’il n’accomplisse ses macabres projets.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut