Tunisie – Les dessous des négociations pour la formation du gouvernement : Que des mises en scène !

« Ce ne sont que des mises en scène qui n’en finissent pas » ! C’est en ces termes que Samia Abbou a décrit les soi-disant négociations pour la formation du prochain gouvernement.

En effet, quand on suit de près ce qui se passe et ce qui filtre des entretiens et des négociations, on comprend, petit à petit, vers quoi vont aboutir tous ces conciliabules.

Ennahdha aurait bien aimé composer avec le Courant Démocratique et le Mouvement du Peuple. Ce qui lui aurait donné une confortable majorité au pouvoir et une opposition morcelée qui ne pourra pas en placer une.

Mais le problème c’est qu’Ennahdha sait très bien qu’en s’alliant avec le bloc démocratique, elle allait jouer avec le feu. Car ses alliés n’hésiteraient pas à lui demander des comptes et même, à la traduire devant la justice, pour certains dossiers qu’elle n’arrive pas à enterrer.

Du coup, Ennahdha s’est tournée vers celui qu’elle dépeint comme un ennemi, à savoir 9alb Tounes. Ce dernier semble être prêt à vendre son âme au diable. Et les preuves ne manquent pas. Il n’y a qu’à voir comment les députés de 9alb Tounes se sont évertués à défendre le projet du fonds de la Zakat, présenté par les islamistes.

Donc, le scénario devient clair. Ennahdha ne pouvant pas hypothéquer ses intérêts et sa survie, en accordant les ministères de la Justice et de l’Intérieur aux démocrates, va s’allier à 9alb Tounes. Et trouver l’excuse idéale à ce revirement, en expliquant qu’elle a été obligée de composer avec ces « corrompus » pour préserver les intérêts de l’Etat et ne pas laisser de vide aux commandes.

Pour conforter cette thèse, on remarque l’existence de deux pourparlers. Les uns à Dar Dhiafa, qui ne sont que de poudre aux yeux et une mise en scène grotesque, les autres sont secrets et ont lieu entre Ennahdha et 9alb Tounes et qui vont bon train.

Néanmoins, le revers subi par Ennahdha et toutes ses composantes et ses satellites à l’ARP, n’a pas de quoi tranquilliser les islamistes qui sentent le péril venir d’une plus que possible union entre les blocs démocrates qui pourraient inverser les équilibres au Bardo et menacer, sérieusement, le trône du Cheikh.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut