Politique

Tunisie: Pressions pour ne pas s’expliquer devant le Parlement sur l’affaire du conflit d’intérêts, précisions du ministre de l’environnement

Le ministre de l’Environnement, Chokri Ben Hassan a démenti l’existence de quelconque pression à son encontre en tant que ministre de l’Environnement ou de responsable de l’administration ou d’autres afin de ne pas assister à une audition devant la commission de la réforme administrative et de la lutte contre la corruption au Parlement, suite à une demande de l’Assemblée des Représentants du peuple de l’entendre sur dossier des soupçons liés au marché conclus entre l’État la société Valis dont le chef du gouvernement, Elyès Fakhfekh, détient une partie du capital.

Le ministre de l’Environnement a indiqué, lundi 06 juillet 2020, que plus de 90% des dossiers de cet accord ont été publiés sur le site des offres publiques.

Il a expliqué que le sujet du marché lié à la suspicion de conflit d’intérêts du chef du gouvernement, ne relève pas de la compétence du comité ministériel pour les transactions, mais plutôt de l’Instance publique des marchés, étant donné que le montant de la transaction dépasse 7 millions de dinars.

Chokri Ben Hassan a, lors de sa présence à une audition de la commission de la réforme administrative et de la lutte contre la corruption au Parlement, indiqué que le rôle du ministère se limitait au  transfert du dossier étant donné que le dossier ne relevait pas de sa compétence, en raison du dépassement du montant mentionné plus haut.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut