Tunisie – Yassine Ayari et son mouvement seront-ils les bénéficiaires des dissensions qui divisent Ennahdha ?

Le parti islamiste Ennahdha est ébranlé au niveau de ses bases, il est en train de se fissurer et de se diviser à vue d’œil. Pour cause, les agissements du Cheikh Rached Ghannouchi et la poignée d’hommes qui l’entourent qui veulent accaparer les décisions et dicter leur loi, faisant fi des choix et de la volonté des bases, au niveau des régions.

Ces dissensions sont en train de se traduire, depuis deux jours, par une cascade de démissions, au niveau des régions, mais aussi au niveau du bloc parlementaire. Il semble bien que le temps de la « discipline partisane » exemplaire d’Ennahdha soit révolu !

Pour ce qui est des candidats partants et désabusés, les jeux sont désormais faits et ils ne pourront pas, sauf coup de théâtre de dernière minute, se faire inscrire sur d’autres listes. Mais, dans tout ce climat de clivage qui semble flirter avec l’irréversibilité, qu’en sera-t-il des électeurs, plus désabusés et dépités que ceux qu’ils avaient choisi aux primaires. Comment vont-ils se comporter lors des législatives ? Vont-ils continuer à voter pour les listes d’Ennahdha, sachant qu’elles ne les représentent pas et qu’ils n’ont pas choisies ? Ou, vont-ils procéder à un vote de sanction à l’encontre de la direction du parti qui les a ignorés et négligés ?

Il paraîtrait, selon plusieurs recoupements, que les bases d’Ennahdha, surtout les électeurs de la deuxième génération, se dirigent effectivement vers un vote sanction. Dans lequel cas, pour qui vont-ils voter pour faire part de leur mécontentement et contrer les « vieux » du parti ? Il semblerait qu’il y ait une sorte de mot d’ordre qui soit en train de circuler depuis deux jours, dans le sens d’appeler au vote pour les listes « Amal 2019 », le mouvement lancé par le député Yassine Ayari.

En effet, pour eux, les raisons de voter pour l’équipe de Yassine Ayari ne manquent pas. D’abord, il est jeune et ses équipes aussi. Ce qui correspond aux désirs de changement des jeunes bases d’Ennahdha et à à leur volonté de punir la vieille garde de leur parti. Ensuite, Yassine Ayari a choisi sa ligne de campagne, comme étant un antisystème. Donc, contre le système qui est incarné aux yeux des bases d’Ennahdha, par la direction de leur parti. Par ailleurs, il s’est forgé, durant les quelques mois passés sous le dôme du Bardo, une réputation de justicier inébranlable et infatigable qui a réussi à tenir la dragée haute à tout le monde…

Donc, Yassine Ayari aurait tout pour plaire aux bases désabusées d’Ennahdha et de profiter de leur mécontentement et de leurs dissensions.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut