Politique

VIDEO : La claque de Kaïs Saïed : Je ne négocierai avec personne de la formation d’un nouveau gouvernement tant que l’actuel est en place

Le président de la République, Kaïs Saïed a tenu à adresser un message fort et claquant à Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha qui prétendait, hier, qu’il allait entamer des négociations avec lui et des organisations nationales, en vue de former un nouveau gouvernement.

Kaïs Saïed a convoqué, ce matin, le chef du gouvernement Elyès Fakhfekh, ainsi que le Secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi. Ce dernier représentant, de toute évidence, les organisations nationales auxquelles Ghannouchi faisait allusion.

Saïed a assuré à ses hôtes qu’il ne négociera avec aucune partie, pour former un nouveau gouvernement, tant que l’actuel est toujours en place et qu’il jouit de toutes ses prérogatives. Il a ajouté que ceux qui prétendent mener des pourparlers pour mettre en place une nouvelle équipe  mentent ; et que ni lui ni l’UGTT, puisqu’il parlait en présence de Tabboubi, n’allaient discuterde ce sujet.

Saïed a ajouté qu’il s’engage à ne pas céder aux chantages ni aux pressions de tous types, qu’il était là pour veiller au respect de la Constitution et qu’il ne permettra en aucune façon qu’on la bafoue en son nom.

Saïed a expliqué qu’il était hors de question de discuter de tels sujets alors que le gouvernement actuel est toujours en place et que son président jouit de toutes ses prérogatives. Il a ajouté que les seules situations où des discussions pour former un nouveau gouvernement seraient possibles étaient celles où le chef du gouvernement soit démissionnaire, ou qu’il fasse objet d’une motion de censure ou d’un retrait de confiance.

Une réponse cinglante qu’oppose Kaïs Saïed, aux aspirations du cheikh Rached Ghannouchi, histoire de le remettre à sa place et de montrer aux tunisiens qu’il ment et qu’il ne peut en aucune manière mener les affaires de l’Etat à sa guise, comme il le prétend.

C’est, par ailleurs, une réponse qui, de par son timing, risque d’encourager plus d’un, à voter la motion de censure à l’encontre de Ghannouchi, sachant que l’ARP grouille d’opportunistes qui ne pourraient laisser passer l’occasion de s’aligner derrière celui qui semble bien parti pour remporter le bras de fer.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut