news

Tunisie : A court de solutions le ministère de la Santé appelle le citoyen à s’auto assumer

Tunisie : A court de solutions le ministère de la Santé appelle le citoyen à s’auto assumer

Plus la crise de la Covid s’aggrave en Tunisie, plus le discours des responsables du ministère de la Santé devient désespérant.

A court de solutions et comme pour avouer, tacitement, leur incapacité à gérer la situation, malgré tous les efforts qui ont été consentis par tout le monde, aussi bien à l’intérieur du pays que depuis l’étranger, pour les aider, les responsables du ministère de la Santé ne se lassent pas de faire assumer au citoyen la dégradation de la situation épidémiologique de la Covid19 dans le pays. Le dernier discours en date, dans ce sens, a été celui tenu par Nissaf Ben Alaya, aujourd’hui, qui assurait que tout ce qui se passait était de la faute du citoyen qui s’obstine à ne pas respecter les consignes de prévention.

A les entendre, on croirait que c’est le citoyen qui a encaissé les dizaines de millions de dinars du fonds 1818 dédié à la Covid et qui les a dépensés Dieu seul sait où. On croirait, aussi, que c’est le tunisien qui a omis de renforcer les capacités des hôpitaux, notamment en lits de réanimation, pendant la phase de la trêve accordée par le virus entre les deux vagues. On dirait que c’est le tunisien qui a décidé de ne pas acheter suffisamment de tests virologiques, pour qu’on se retrouve, aujourd’hui dans l’incapacité de tester les gens. Surtout, à les entendre, on jurerait que c’est le citoyen tunisien qui a décidé de rouvrir les frontières pour accueillir des touristes fantômes qui ne sont, finalement, jamais venus. On serait tentés de croire que c’est le citoyen qui n’a pas consenti un effort suffisant pour faire respecter la loi et les dispositions des protocoles sanitaires, puisque c’est le citoyen qui, selon eux, dispose du contrôle de la police.

Il ne manquerait plus que ces éminents responsables au ministère de la Santé portent plainte contre le citoyen pour négligence grave ayant entrainé mort d’homme.

Pourtant, il va bien falloir rendre des comptes, un de ces jours. Si c’est le citoyen qui est responsable de cet état de choses, qu’il soit sanctionné en conséquence, mais si ce sont eux qui en sont la cause, il va bien falloir qu’ils répondent de leurs manquements.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut