news

Tunisie – Le projet fou des « partisans de Kaïs Saïed »

Tunisie – Le projet fou des « partisans de Kaïs Saïed »

Un groupe se revendiquant des partisans du président de la République, Kaïs Saïed a annoncé, ce vendredi la création du « Mouvement de la jeunesse tunisienne nationale ». Ce groupe qui se fait nommer « Mouvance du 17 décembre pour le sauvetage de la Tunisie », préconise un programme, pour le moins inédit, afin, selon eux, de sauver la République.

Ces jeunes aux visions proches de celles des « Ultras » proposent, à travers leur communiqué, une série de mesures pour sauver la Tunisie. Des propositions plus stupéfiantes les unes que les autres. Un programme en dix points, qui en dit long sur le ras le bol de la jeunesse tunisienne et de l’extrémisme dans lequel l’a poussée une classe politique désespérante.

Ces jeunes préconisent, en résumé, de se débarrasser du système politique en cause des dix dernières années de désolation, de faillite et de marginalisation.

Ils se proposent de dissoudre le Parlement et de suspendre la Constitution.

Ils appellent à l’arrestation de tous les responsables politiques et chefs de gouvernement qui ont participé à ce système d’après 2011 et leur traduction devant la justice militaire, en les assignant à la résidence gardée.

Ils projettent de dissoudre tous les partis politiques créés après 201, et d’en fermer les bureaux.

Ils veulent donner plein pouvoir à Kaïs Saïed et à l’armée, pour une période transitoire, avec un gouvernement restreint.

Ils proposent d’assainir les institutions sécuritaire et militaires des éléments qui les ont infiltrées depuis 2011.

Ils envisagent un système électoral basé sur une bipolarité, à l’américaine, entre démocrates et républicains. Les élections étant interdites aux « petits partis ».

Mise en place de la cour constitutionnelle qui sera présidée par Kaïs Saïed.

La tenue d’élections générales anticipées en mars 2020 (???), selon un nouveau code électoral qui seront interdites à tous les partis et toutes les personnalités ayant participé à la vie politique après 2011 et qui intéresseront les compétences émigrées.

Charger la police militaire de la lutte contre la corruption et lancer des procès publics …

Un programme extrémiste et, surtout, pressé d’en finir. Ce qui pourrait dévoiler une certaine inquiétude de ces jeunes de l’évolution des sondages ces derniers mois et qui laisse craindre une débâcle totale de certaines parties et certaines personnalités, d’ici à 2024 !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut