Societe

Tunisie – Grève de la Friperie : Après avoir affamé le tunisien, ils s’emploient à le dévêtir

Mauvaise nouvelle pour les fans de la fripe. La Chambre syndicale nationale des commerçants des vêtements usagés (friperie) a annoncé une grève générale ouverte, de toutes ses activités, à partir du 20 décembre courant. L’ensemble des dépôts et usines de traitement seront, de ce fait, fermés jusqu’à la satisfaction des revendications professionnelles des commerçants de fripe.

Le président de la chambre syndicale, Sahbi Maalaoui a annoncé la semaine passée, au micro de Mosaïque Fm, que le secteur est actuellement ciblé par une campagne de dénigrement ayant pour objectif de mettre à genoux les professionnels du secteur qui contribue largement à la dynamique économique.

Il a précisé que les commerçants de friperie sont aujourd’hui menacés de faillite et de peines de prison, si on se référait à la circulaire du 22 novembre 2019 qui classe le tri des chaussures de fripe dans les usines comme crimes.

Cette campagne et ces décisions non étudiées, de la part des décideurs, sont venues sous la pression des professionnels du textile et des chaussures qui se plaignent de la « concurrence déloyale » de la friperie. Ces industriels, au lieu de crier famine et de clamer qu’ils vont faire faillite, devraient plutôt essayer de comprendre pourquoi leurs produits sont snobés par les  tunisiens qui se rabattent sur la friperie. Ils comprendraient que c’est dû d’abord aux prix affichés, devenus hors de portée du citoyen moyen, de même que la qualité proposée qui laisse à désirer, en comparaison avec des produits importées, même usagés.

Le problème le plus étonnant dans cette affaire, c’est quand ils trouvent des « experts » qui se mettent à la solde des industriels, annonçant des études supposées avoir été conduites et qui montrent que les chaussures usagées importées pourraient contenir des produits nocifs, omettant de préciser qu’il s’agit, très vraisemblablement, des mêmes produits utilisés par l’industrie locale, en matière de tannerie et de stabilisation du cuir.

En résumé, comme se plaisent à le répéter plusieurs internautes, les décideurs de ce pays, après avoir affamé les citoyens vont s’employer à le dévêtir !

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut