Tunisie – Hassan Zargouni : A quoi est-il en train de jouer, au fait ?

Hassan Zargouni, patron de la boite de sondages « Sigma  Conseil », à défaut d’avoir gagné le titre de Faiseur de sondages fiables, ayant réussi, en un temps record à se mettre sur le dos, quasiment tout le monde, aura gagné celui de bricoleur, pour ne pas répéter ce qu’en disent les gens, manipulateur d’opinion.

Fort de sa notoriété et nullement impressionné par le poids des critiques, il ne semble pas vouloir se limiter à ce rôle. Il serait tenté, d’après ce qu’on comprend de ses publications sur les réseaux sociaux, de jouer avec le feu, au risque de faire flamber le pays ou, du moins, une partie du pays, ceux-là mêmes dont il est arrivé à contrôler et à maîtriser l’opinion.

En effet, dans l’un de ses derniers posts, sur sa page personnelle Facebook, il livre à ses fans, ses humeurs d’un samedi soir caniculaire et jette, telle une pierre dans la mare, une de ces pensées, dont il a le secret, pour dire une chose et son contraire, histoire d’annoncer quelque chose et de la condamner, d’un même trait. Il a, tout simplement, en pleine crise d’hystérie et de polémique générale, annoncé que les élections ne vont pas voir lieu, à la date prévue, mais le 10 ou le 17 mai 2020. Il a ajouté, pour donner plus d’effet à son annonce, que cela était contraire à la Constitution

Or, ce faisant, Zargouni étaitsûr de l’effet que çà allait avoir. Les réactions et commentaires de ses fans n’ont pas tardé à pleuvoir, comme des bombes, allant de celui qui émet un avis réprobateur, à celui qui dément ou trouve çà improbable, jusqu’à celui qui promet une deuxième révolution et un feu qui embrasera le pays.

Il faut reconnaitre que Zargouni a, sciemment, donné l’impression de quelqu’un qui était sûr de ce qu’il avançait. Pour témoins, les dates qu’il s’est permis de fixer.

Un post qui, l’espace d’un weekend, n’a pas manqué de rajouter une couche à l’exaspération et au ras-le-bol des tunisiens.

S’agissait-il d’un simple post publié, comme çà, sur un coup de tête un samedi soir, comme le prétendait son auteur, ou comme se demandent les observateurs qui le connaissent, une suite de son programme de « manipulation de l’opinion » ? Si c’est le cas, il serait intéressant de savoir pour le compte de qui roule Zargouni en effectuant de telles manœuvres. Lui qui est connu pour ne rien faire gratuitement !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com