news

Tunisie – Le résumé du remaniement : Mise à l’écart de Kaïs Saïed !

Tunisie – Le résumé du remaniement : Mise à l’écart de Kaïs Saïed !

Certains observateurs ont fait, ce samedi soir, une lecture assez particulière du remaniement opéré par le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, sur insistance, il ne faudrait pas l’oublier, des partis politiques majoritaires de l’ARP.

Pour ces observateurs, ce remaniement a été l’occasion de couper les ponts avec Kaïs Saïed, dans une tentative de l’isoler dans son palais de Carthage. Lui qui commençait à avoir de plus en plus tendance à interférer dans les affaires du gouvernement, en multipliant les visites et en invitant, de plus en plus souvent des ministres pour leur prodiguer, directement, ses consignes et leur demander des comptes, sans passer par la présidence du gouvernement.

Ce comportement commençait à gêner à La Kasbah, mais aussi, au Bardo, au point où ils ont décidé d’y mettre un terme.

Ainsi, ce remaniement aura été, dans son fond et dans sa forme, une occasion d’annoncer la rupture des ponts avec Carthage. Sur le plan forme, Mechichi n’a eu aucune concertation avec Kaïs Saïed, en ce qui concerne les ministres à écarter, ni ceux qu’il allait proposer. Ce qui a poussé ce dernier à s’en plaindre auprès de Samia Abbou. Par ailleurs, cet après midi, on a compris que Saïed à opposé une fin de non recevoir à la liste qui lui a été proposée par Mechichi. Ce qui n’a pas empêché ce dernier de poursuivre son œuvre se passant de l’avis et de l’aval de Carthage. D’ailleurs, cette rupture parait en toute évidence, dans l’allocution de Mechichi au moment de présenter sa nouvelle équipe. Il a, en effet, déclaré, avec assurance, qu’il s’est entretenu avec les partenaires, établi ses choix en sa qualité de chef du gouvernement, et qu’il allait proposer sa nouvelle équipe au vote de l’ARP, conformément aux dispositions de la Constitution. Ce qui laisse entendre que, selon la Constitution, Kaïs Saïed n’a pas à intervenir dans la formation du gouvernement, hormis le choix des ministres des Affaires étrangères et de la Défense nationale.

Sur le fond, ce remaniement a eu le mérite d’être clair : Il n’y a plus de place pour les ministres désignés par la présidence de la République ! C’est dans cette mesure que tous les ministres qu’on met sur le compte de Carthage, ont été évincés du gouvernement.

Maintenant, les choses sont claires : Il y aura d’un côté, Carthage et de l’autre, La Kasbah et le Bardo !

Reste maintenant à attendre la réaction de Carthage !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut