Tunisie – Pourquoi Ghannouchi doit-il tout faire pour assurer la pérennité de 9alb Tounes ?

Le président du parti islamiste Ennahdha serait devenu paranoïaque, que çà n’étonnerait pas son entourage. En effet, le Cheikh Ghannouchi ne fait, quasiment plus confiance à personne. Il faut concéder qu’il est ciblé par plusieurs parties, y compris au sein même de sa formation, où il fait face à un vent de révolte attisé par certains dirigeants du premier rang qui voient d’un mauvais œil le fait que le Cheikh ne veuille pas démarrer les démarches pour préparer le prochain congrès du parti. Ce qui les laisse appréhender qu’il est en train de manigancer pour ne pas quitter la présidence d’Ennahdha comme l’y oblige le règlement interne du parti.

Dans tout ce climat de défiance, le Cheikh garde, tout de même, une certaine confiance en Nabil Karoui, un nouvel ami providentiel. Ghannouchi est en effet reconnaissant au président de 9alb Tounes de l’avoir soutenu lors du vote pour la présidence de l’ARP, sachant que sans ce vote en sa faveur, le Cheikh était parti pour subir une déroute humiliante.

Ce geste de la part de Nabil Karoui, ajouté au fait que les deux hommes se connaissent depuis assez longtemps et qu’ils auraient appris à s’apprécier, a fait que Ghannouchi voit, désormais, en Nabil Karoui sa seule planche de salut, sur laquelle il peut compter pour tous les coups durs. Le Cheikh a besoin de Nabil Karoui et de son bloc parlementaire, pour le soutenir à l’ARP devant les attaques incessantes des autres qui se sont juré d’avoir sa tête.

C’est pour toutes ces raisons que le Cheikh n’a pas cessé de mettre la pression pour imposer le parti de Karoui au sein du gouvernement, sans trop de réussite. Maintenant, vu que le parti n’a pu obtenir aucune nomination pour ses cadres, le plus dur pour le Cheikh sera de veiller à l’intégrité de 9alb Tounes et d’éviter qu’il ne s’effrite et se vide de ses éléments.

Pour s’assurer un soutien qui dure de la part de Nabil Karoui, le Cheikh va devoir tout faire pour préserver l’intégrité de son parti. Pour cela, le projet de loi du seuil électoral vient à point nommé pour aider le parti à garder un certain poids au sein de l’ARP. Mais comme çà risque de ne pas suffire, ou qu’ils risquent de ne pas recourir de sitôt à des élections, le Cheikh s’est mis en tête de lancer un autre projet de loi, interdisant le « tourisme partisan » au sein de l’Assemblée, pour garantir la stabilité à 9alb Tounes dans l’hémicycle.

Tout est bon à prendre, pour assurer les arrières du Cheikh !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut