Tunisie –  Pourquoi l’Etat veut-il vendre la société confisquée AVS en se débarrassant de ses agents ?

L’Etat a décidé de liquider la société AVS, confisquée aux proches de Ben Ali. Il s’agit d’une société qui assure un service VIP pour les usagers de marque de l’aéroport de Tunis Carthage. Cette société est considérée, à juste titre, comme la première victime du pays.

Après avoir confisqué la société, l’Etat représenté par Al Karama Holding, va la brader à un prix dérisoire.

La société dépérit, en effet, malgré les efforts de ses employés pour la garder à flot, et ce à l’encontre des prises de position de son administrateur désigné, qui semble bien décidé à laisser la situation se détériorer, en vue probablement de la revendre à un prix dérisoire. En contre partie, l’administrateur serait assuré de faire partie de la transaction?

Les employés de cette société déplorent que le cahier de charges pour la cession des parts sociales de l’Etat tunisien dans la société, élaboré par le cabinet FICOM, ne prenne pas en compte les garanties des postes d’emplois au cours et après la cession. Ils déplorent, par ailleurs, que la société va être reprise par des individus étrangers au domaine, de même qu’ils révèlent des dépassements dans la réception des offres avec l’ajout hors délais d’un quinzième candidat.

Selon les employés, le cahier de charges garantit, uniquement, les avantages de l’administrateur gérant nommé par l état.

Ce que les employés semblent ignorer c’est que l’Etat ne pourra jamais leur garantir la préservation de leurs emplois, pour la simple raison qu’il ne veut pas avoir un antécédent de ce genre, quand il va commencer à privatiser les grandes sociétés publiques.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut