Economie

Le 23 janvier 2012, Sadok Chourou appela à l’exécution, la crucifixion et le démembrement des protestataires…

Le 23 janvier 2012, Sadok Chourou appela à l’exécution, la crucifixion et le démembrement des protestataires…

23 janvier 2012, Sadok Chourou, élu Ennahdha de la circonscription de Ben Arous, s’est attiré les foudres des médias et de l’opinion publique après son intervention, lors d’une la séance de l’Assemblée constituante.

En effet, s’appuyant sur un verset du Coran (Al Maeda, la sourate 5 verset 33). Chourou a demandé aux autorités de sévir contre les sit-ineurs et les protestataires qui doivent être punis de mort, par crucifixion, par démembrement ou par bannissement, selon son interprétation de ce verset,

Le lendemain de ces propos incitant à la haine selon certains de ses collègues d la Constituante, Sadok Chourou a persisté dans une déclaration à une radio, expliquant que «c’est juste un simple constat de ce qui se passe maintenant : ce n’est pas un appel à la haine mais un appel à mettre fin à ces faits qui sont un crime envers le peuple et méritent un châtiment des plus sévères ».

Sadok Chourou a annoncé depuis quelques années sa retraite politique et consacre son temps au prosélytisme et à prêcher la bonne parole.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut