Societe

Tunisie-Mahdia[Photos] : La réalité de l’immigration clandestine à Mahdia

Une source digne de foi a déclaré à la correspondante de Tunisienumérique à Mahdia que 9 jeunes individus dont 3 filles et 6 garçons, originaires du gouvernorat ont tenté une opération d’immigration clandestine maritime vers l’Italie la nuit du 16 au 17 mars 2019. Cette source a souligné qu’il n’y avait ni bébé ni enfant à bord comme indiqué dans certains médias.

D’après la même source, les immigrants sont âgés entre 22 et 25 ans ainsi qu’un jeune homme de 31 ans. Suite au drame, les unités de la garde nationale maritime ont lancé une opération de ratissage à leur recherche.

Le 24 mars 2019, le corps d’une jeune fille qui s’appelle Ons Zaouali a été repêché au large de la région d’Ellouza à proximité de Sfax, sa dépouille a été transférée à l’hôpital Tahar Sfar de Mahdia où sa famille a confirmé son identité.

Ons Zaouali, âgée de 25 ans, originaire de Mahdia ville est détentrice d’une licence en éducation physique (sport). La jeune fille avait subi une intervention chirurgicale sur les glandes du cou et la raison de sa migration n’était pas  la recherche d’un traitement contre le cancer, comme rapporté par certains comptes sur Facebook. La famille a complètement nié la maladie de leur fille et demandé que leurs sentiments soient respectés dans cette tragédie douloureuse.

Le mardi 25 mars 2019, les unités de la Garde maritime ont retrouvé le corps d’une deuxième fille dénommée Hanen Saîdi, originaire d’Awled Chemekh du gouvernorat de Mahdia. Le lendemain, 26 mars 2019, un troisième corps a été repêché dans la même région. Il s’agissait d’un  jeune homme dénommé Hamza Ben Nasr, originaire de Sakiet El Khadem à Sidi Alouane.

Il est à noter que le gouverneur de Mahdia, Mohamed Bouden avait formé une cellule de crise pour rechercher les autres disparus. Trois unités de la garde nationale maritime de Sfax, 5 unités de Mahdia, les pêcheurs et notamment l’unité spéciale de l’armée tunisienne sont encore à la recherche des dépouilles restantes.

Mohamed Bouden avait commandé ensuite un hélicoptère de l’armée tunisienne pour aider les unités de la garde nationale maritime dans leur ratissage au large de la côte entre Mahdia et Sfax.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com