Tunisie – VIDEO : Abir Moussi : La députée nahdhaouie Ksiksi qui nous a insultés et agressé était membre du RCD en 2002.

Ce qui s’est passé à l’ARP augure du passage en force de leur projet

La présidente du PDL, Abir Moussi a déclaré dans un entretien accordé à Tunisienumerique, que ce qui s’est passé, hier sous le dôme de l’ARP est très grave. Çà augure de la façon dont les frères musulmans ont l’intention de faire passer de force leur projet, tout en ignorant leurs opposants et en étant indifférents à leurs remarques.

Abir Moussi a fait remarquer que cette façon d’agir et de faire passer les lois par le force n’augure rien de bon pour le pays et n’a rien à voir avec la démocratie dont ils se vantent.

La présidente de la plénière n’a pas su gérer l’Assemblée

La présidente du PDL Abir Moussi a déclaré à Tunisienumerqiue que la présidente de la séance plénière, Samira Chaouachi a été dépassée par les événements qui se sont produits,et n’a pas su les gérer.

Ce qui l’a poussée à commettre des fautes graves, en passant au vote, dans un climat de tension et de conflit, sans s’assurer du vote de tous.

Moussi a ajouté que, même la proclamation des résultats du vote du budget complémentaire de 2019, était illégale

La députée nahdhaouie Ksiksi était adhérente du RCD en 2002

La présidente du PDL, Abir Moussi a assuré que son parti vient de se rendre compte que la députée nahdhaouie Ksiksi qui les a insultés, hier et qui les a traités de clochards et de bandits, faisait partie, elle aussi du RCD et qu’elle avait sa carte d’adhésion à ce parti, depuis 2002.

Les « ikhwan » sont toujours au dessus des lois aussi bien au tribunal qu’à l’ARP

Abir Moussi, présidente du PDL a condamné le fait que les frères musulmans, malgré tous leurs forfaits, demeurent au dessus de la loi. Elle a précisé que les dossiers les incriminant, auprès des tribunaux ne sont jamais traités, de même que les recours contre leurs comportements abusifs au sein de l’ARP.

La levée du sit in est tributaire des excuses du bloc des ikhwan et de la présidence de l’ARP

Abir Moussi dont le bloc parlementaire observe un sit-in de protestation à l’intérieur de l’ARP et qui menace d’empêcher le déroulement normal des séances parlementaires a assuré, dans un entretien accordé à Tunisienumerique, que la levée de ce sit-in reste tributaire de la présentation d’excuses officielles et écrites de la part du bloc parlementaire Ennahdha, ainsi que de celle de la présidence de l’ARP.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut