Adel Alimi : «des enquêtes ont révélé un phénomène d’esclavage moderne et de vente des filles en Tunisie »

Adel Alimi, président de Adel Alimi, président de «l’ Association modérée de la sensibilisation et de la réforme » nommée auparavant « Association de la promotion de la vertu et de la prévention du vice » a annoncé qu’ il a mené des enquêtes sur le terrain en compagnie des comités spécialisés de l’association qui a révélé, selon les témoignages enregistrés un type développé de l’esclavage moderne et de “la traite des personnes”.

Il a indiqué que ce nouveau type d’esclavage est incarné par « l’attitude de nombreux parents avides qui vendent leurs filles à des familles aisées qui les exploitent d’une manière insultante et humiliante en les transformer en instruments de sexe et de plaisirs interdits ».

Il a ajouté que divers témoignages enregistrés dévoilent l’existence de ce phénomène qu’il a qualifié de « honteux et dangereux ».

Cheikh Alimi a comparé ces opérations de “vente des filles » au phénomène de «l’infanticide des filles » à l’époque préislamique de la Jahiliya , ajoutant que les pères, à cette époque, pensaient qu’en enterrant vivant leurs filles ils accomplissaient un acte qui éloigne la honte et préserve l’honneur alors qu’aujourd’hui la vente de jeunes filles contre un gain matériel les jette dans les profondeurs de l’esclavage et de l’obscène.

Source : Assarih

 

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com