Est-ce l’envol de l’ e-commerce?


Il est intéressant de savoir que la Tunisie travaille sans relâche pour développer la vente et le paiement en ligne au sein de la société tunisienne. Mais les résultats sont-ils à la hauteur des efforts fournis?

Il est vrai que le nombre des cartes bancaires est passé de 900 mille cartes en 2004 à plus de 2 millions de cartes à la fin de 2009. Cela ne signifie pas pour autant que la Tunisie commence à récolter les fruits de sa stratégie en la matière.  La question suivante se pose: Le nouveau système est-il capable d'apporter des réponses aux problèmes quotidiens?

Le e-Commerce avance "à pas de géant"…

Pour M. Khaled Fradi, Directeur Général de la Société Monétique Tunisie, présent le 14 Septembre 2010 au Siège de Monétique Tunisie à la Maison du Banquier, lors de la cérémonie de remise des prix du jeu promotionnel: «Use & Win», le créneau e-commerce ne cesse d'avoir le vent en poupe en Tunisie. Le bilan des réalisations d'ailleurs défendu par M. Fradi en témoigne. Les activités du secteur e-commerce se sont considérablement accrues sur la période 2005-2009. Il y a cinq ans, on recensait plus de 730 DabS installés. Aujourd'hui, on dénombre 1570 DabS. C' est par ailleurs, une machine bien huilée en termes de transactions effectuées. Le nom¬bre de transactions durant les 3 mois de 2010 (mai, juin, juillet) a connu une hausse en affichant 355 mille transactions contre 135 mille l’année écoulée. Manifestement, "la Tunisie a de quoi être fière" commente M. Khaled Fradi. Selon lui, malgré les sujets de dysfonctionne¬ment de l’ordre de 4 pour cent que génèrent ces belles réussites, le secteur fait preuve d'une santé flamboyante. Il suffit, une fois de plus, de faire parler les chiffres. Selon les statistiques rendues publiques, récemment par l' Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers, le secteur du e-commerce avance "à pas de géant". Le nombre de sites marchands connectés au Serveur de Paiement Sécurisé s’élève à 291 à fin Juin 2010 contre 239 sites à fin 2009. Le montant s'est également global des autorisations s’est élevé à 20,958 millions de dinars au titre du premier semestre 2010 contre 11,348 millions de dinars au cours de la même période 2009, affichant ainsi une augmentation de 84,7% (9,61 millions de dinars).

Transparence, sécurité, et innovation: "la trilogie gagnante"

Selon M. Khaled Zarglayoun, Directeur Technique à la Société Monétique Tunisie présent, lors du séminaire portant sur la sécurité informatique organisé par la Chambre de Commerce et de l'Industrie de Tunis au Pole Technologique El Ghazela en avril 2010: " Pour être à l'abri de la fraude et du piratage, Monétique Tunisie a recours à l'utilisation de l'une des solutions phare au monde, dénommée 3DSecure. 3DSecure est une méthode d'authentification par laquelle le détenteur de la carte est authentifié par la banque émettrice avant que l'autorisation du paiement ne soit donnée. C'est un protocole de paiement sécurisé défini par Master Card et Visa. Le 3D Secure comme son nom l'indique, implique trois domaines distincts : domaine émetteur, domaine d'interopérabilité et domaine acquéreur. Je dirais que c'est toujours dans l'intérêt du commerçant qui sera à l'abri de tout abus ou fraude. 252 commerçants en ligne, affiliés à 11 banques ont adhéré à cette technologie et ceci prouve que le commerçant a de plus en plus recours à ce système pour la concrétisation des opérations de vente ou d'achat en toute sécurité et en toute transparence", affirme M. Khaled Zarglayoun .

Le E-commerce: résultats mitigés

Toutefois l'activité ne renvoie pas exclusivement une image idyllique. On n'échappe pas aux fluctuations du secteur e-commerce, à ses impondérables et autres handicaps. De ce point de vue, les données statistiques citées auparavant mériteraient d'être nuancées. Car, des failles, il y en a. Mais nul ne veut aborder le sujet. On veut être positif sur le dossier, à tout le moins circonspect.

Faute de moyen ou faute de mentalité? En demandant l'avis de M. Tarek Abdelatif, Consultant et Formateur en E-management et E-marketing, spécialiste de l'affiliation Web, il a répondu comme suit:
''Il ne faut pas se bercer d’illusions, il existe trois handicaps qui freinent l'envol de l'e-commerce en Tunisie.
– Le premier handicap conformément à l'étude réalisée par M. Khabbab Hadhri, chargé du développement du commerce électronique et de l’économie immatérielle , en 2006, est le suivant: le consommateur ne perçoit aucune valeur ajoutée s'il n'existe pas d'incitatifs ou d'encouragement pour faire ses achats en ligne. Sous forme d'incitatifs fiscaux (l'exonération de TVA, des soldes, des promotions), ou bien d'autres incitatifs d'opportunités (le gain de temps, le choix, la qualité, l'exclusivité…) ces encouragements attireraient plus de consommateurs à adopter le commerce électronique.
-L'attitude des banquiers ou encore des banques vient à la deuxième place par peur de ne pas récupérer leurs investissements, les institutions financières ne veulent pas investir ou encore financer un secteur dit intangible: le e-commerce.
-La qualité des ressources humaines occupe pratiquement le troisième rang. Il est temps de former des experts juridiques en technologies modernes comme la signature, la certification, l'archivage électronique afin de se protéger contre toutes les fraudes et les attaques qui existent dans l'environnement de la cyberéconomie, comme le mentionne M. Khabbab dans son étude", affirme M. Tarek.

560 incidents cybernétiques secouent la scène informatique tunisienne…

. En Tunisie, 560 incidents cyber¬nétiques ont été enregistrés au cours de l'année 2009, a révélé M. Belhassen Zouari, Directeur Ge¬neral de l'Agence Nationale de la Sécurité Informatique: ANSI, lors du séminaire portant sur la sécurité informatique, organisé en avril 2010. Selon lui, plusieurs contraintes limitent encore les efforts déployés par l’ANSI en ce qui concerne la sécurité informatique. En ef¬fet, les plans d’identifications de la sécurité informatique au sein des institutions ou encore des entreprises tunisiennes sont tou¬jours déposés hors délai auprès de l’ANSI. Le manque de suivi et d’identification de la sécurité informatique constituent égale¬ment deux handicaps majeurs, capables de freiner les initiatives, lancées par l’Agence Nationale de la Sécurité Informatique.

Pour réussir en Tunisie, le e-commerce doit bénéficier de la conjugaison des efforts de toutes les parties concernées, de tous les acteurs directs et indirects du secteur.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut