Economie

La Tunisie signe avec la Banque Mondiale trois accords de dons de 8 millions de dollars

La Tunisie signe avec la Banque Mondiale trois accords de dons de 8 millions de dollars

Trois accords de dons d’un montant global de 8 millions de dollars US (environ 12 millions de dinars tunisiens TND) ont été signés, cette semaine, à Washington (USA), entre la Tunisie et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD).

Ces accords ont été signés par le ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, Riadh Bettaieb, en marge de sa visite aux USA (19-22 avril 2012), pour participer aux réunions de printemps de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI).

Le premier don, d’un montant 5 million de dollars US (7, 567 millions TND), est destiné au financement d’un projet de création d’emplois en faveur des familles aux faibles revenus à Tataouine et Médenine (sud-est tunisien).

Il s’agit de créer, en adoptant une approche participative, des microprojets susceptibles de rendre des services locaux à la population de ces deux gouvernorats.

Une partie de ce don sera consacrée au financement des services de consulting, des produits et équipements nécessaires à l’amélioration du savoir-faire des bénéficiaires de ce programme et aussi à l’assistance technique dans plusieurs domaines (gestion des affaires, évaluation des évaluation des besoins sociaux, gestion des ressources humaines…).

Le deuxième don estimé à 2,780 millions de dollars (4,207 millions TND), sera destiné au financement et au soutien de près de 3000 jeunes sans-emploi.

Ces derniers vont bénéficier de primes moyennant des services à rendre tels que la participation à des cycles de formation pour développer leurs capacités à s’installer à leur propre compte.

Le troisième don estimé à 250 mille dollars (environ 378 mille TND), sera consacré à l’assistance technique et financière de l’Observatoire National des Marchés Publics (ONMP).

Il s’agit d’aider cette structure à engager les réformes nécessaires dans le domaine des marchés publics, à travers l’organisation de cycles de formation sur les normes internationales et l’évaluation du système actuel des marchés publics.

Cette enveloppe aidera aussi l’observatoire à mettre à jour les documents spécifiques au système des marchés publics et à acquérir les équipements informatiques nécessaires pour l’amélioration de son rendement.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut