Economie

Le FMI se défend de vouloir imposer l’austérité en Tunisie

Le Fonds monétaire international (FMI) s’est défendu jeudi 18 janvier 2018 de vouloir imposer l’austérité en Tunisie, après des manifestations, parfois violentes, en protestation contre les conditions de vie de la population.

“Nous reconnaissons bien sûr la frustration du peuple tunisien qui aspire à plus d’égalité sur le plan économique. Leur frustration est compréhensible. Nous la partageons mais nous nous efforçons de résoudre des problèmes très profonds et qui remontent à longtemps”, a déclaré Gerry Rice, porte-parole du FMI lors d’un point presse.

“Il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils soient réglés en une nuit”, a-t-il prévenu, soulignant que le FMI “ne veut pas l’austérité”.

“Nous voulons des réformes bien conçues, correctement mises en œuvre et socialement équilibrées et nous essayons de soutenir le gouvernement dans cette voie”, a-t-il insisté.

En 2016, le pays avait obtenu une nouvelle ligne de crédit auprès du FMI, de 2,9 milliards de dollars sur quatre ans en échange d’un programme de réformes. La seconde revue de ce programme doit avoir lieu au premier trimestre, a indiqué le porte-parole du FMI.

Si la Tunisie recevait un satisfecit de la direction du FMI, elle obtiendrait le déblocage du fonds, a-t-il ajouté.

source: afp

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut