Les querelles politiques font perdre à la Tunisie son siège à la sous commission des nations unies contre la torture

Dans une déclaration au quotidien Essabah dans son numéro d’aujourd’hui, monsieur  Mondher Cherni secrétaire général de l’organisation tunisienne de lutte contre la torture, a confirmé ce qui se répétait ces derniers jours à travers les réseaux sociaux, concernant la querelle au sommet entre Hamadi JEBALI chef du gouvernement et Mohamed Moncef Marzouki président provisoire de la république, à propos de la proposition d’un représentant de la Tunisie à ladite instance onusienne.

En effet, Marzouki s’est obstiné à appuyer la candidature de Radhia Nasraoui au poste, alors que Jebali y a opposé son véto en lui préférant l’avocate Saïda Akremi (épouse de Noureddine B’hiri, ministre de la justice).

Source : Essabah.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut