Les salafistes, bras armés d’Ennahdha ?

Les événements de l’université de la Manouba sont assez révélateurs de la situation en Tunisie. Alors que tous les partis politiques d’opposition ainsi que la société civile s’indignent de l’occupation de cette université par des salafistes sous le fallacieux prétexte du port du niqab pour passer des examens, Ennahdha a juste déclaré « ce n’est pas nous ! ». Serions-nous dirigés par des gamins issus d’une cours de récréation d’école maternelle ?

Rappelons-nous l’été dernier…

Un accord aurait été conclu entre Ennahdha et des dirigeants salafistes pour que ces derniers ne viennent pas perturber la campagne électorale d’Ennahdha. Et ce fut le cas ! Seule exception, les manifestations devant Nessma TV suite à la diffusion du film d’animation « Persepolis ».

Ennahdha vainqueur (relatif) des élections et les salafistes sont dans la rue

Depuis le résultat des élections du 23 octobre dernier, les salafistes occupent de nouveau le terrain pendant qu’Ennahdha fait tranquillement sa cuisine politique avec des alliances contre nature lui donnant le pouvoir absolu.

De nombreuses réunions de salafistes sont organisées, particulièrement le dimanche, dans les quartiers populaires. Elles ont lieu sur les trottoirs ou les rues mêmes… L’organisation est parfaite. Une tente, des tables, des chaises, des hauts-parleurs afin d’attirer le maximum de personnes et aucune force de l’ordre pour empêcher ces réunions contraires à la situation d’état d’urgence toujours en vigueur en Tunisie.

Maintenant, c’est à une université que les salafistes s’attaquent pour imposer leur vision de l’Islam et de la femme au sein de la société tunisienne. Quel autre symbole de développement sera le prochain sur la liste ?

Tous ces actes sont orchestrés et ont été planifiés bien avant les élections. Les salafistes font en extérieur ce qu’Ennahdha fait au sein de l’Assemblée constituante avec l’accord tacite du CPR et d’Ettakatol ; ces derniers ne pensant qu’aux hautes fonctions qu’ils ont pu obtenir !

Les salafistes détournent l’attention du peuple tunisien. Sans compter que les débats au sein de l’Assemblée et des deux commissions sont parfaitement hermétiques et que nul, en dehors des membres de ces commissions, n’est informé de la teneur des « discussions » y relatives.

Faut-il donc en conclure que les salafistes et Ennahdha ne sont qu’une même souche islamiste, et donc extrémiste, qui n’a que pour seul objectif de mettre le peuple tunisien sous son joug ?

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com