Marzouki déclare « la guerre sainte contre la pauvreté et le chômage »

Le travail qui attend les Tunisiens, suite à la chute du dictateur et l’élection d’une Constituante qui a restitué au peuple sa souveraineté, consiste à édifier des institutions démocratiques permanentes et solides, a souligné Mohamed Moncef Marzouki, président de la République, vendredi 16 décembre 2011, au cours d’une cérémonie officielle organisée à l’occasion de son investiture au poste de président de la République.

Il a indiqué que les valeurs morales étaient la chose qui manquait le plus au pays durant deux décennies, ajoutant que la construction d’un édifice durable commande de réhabiliter les valeurs morales. Il est impératif de veiller à ce que la République garantisse l’alternance pacifique au pouvoir et la suprématie de la Loi, a-t-il affirmé.

Marzouki a annoncé, à cette occasion, sa première décision en qualité de président de la République à savoir la restitution aux domaines de l’Etat des palais présidentiels de Hammamet, Mornag, Korbous et Ain Draham à l’exception du palais de Carthage et leur vente aux enchères publiques.

Les revenus de cette vente, a-t-il précisé, seront alloués au Fonds de l’Emploi, ajoutant que la règle dans la gestion du palais de Carthage sera un maximum d’austérité afin que la présidence de la République contribue à ce qu’il a appelé “la guerre sainte contre la pauvreté et le chômage”.

Les institutions légitimes de l’Etat, a-t-il indiqué, s’emploieront, à partir de la semaine prochaine, à traiter les questions sociales et économiques délicates, ajoutant que “les sacrifices de nos enfants n’auront pas été consentis en vain et que la Tunisie réussira”.

Il a appelé les Tunisiens à reprendre confiance et espoir et à “conjuguer les efforts des volontés sincères afin de faire sortir le pays de sa situation délicate actuelle”.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut