Vidéos-Rafik Abdessalem, critiques et réactions suite à sa nomination

Le choix et la nomination de Rafik Abdessalem au poste de ministre des Affaires Étrangères avait suscité plusieurs réserves:

D’abord à cause du lien de parenté le liant au président du mouvement Ennahdha étant le beau fils de Rached Ghannouchi, président et l’un des fondateurs du mouvement. Ce mouvement devenu parti politique après la Révolution, a obtenu la majorité des sièges de l’Assemblée nationale Constituante à l’issue des élections tenues le 23 octobre 2011.

Ensuite à cause de la carrière du Dr Rafik qui, en 2010, aurait assisté à un séminaire de l’OTAN à propos de “L’initiative d’Istambul”, M. Rafik Abdessalem Bouchlaka y avait représenté l’Etat du Qatar.

A ces commentaires et révélations, un mouvement de protestation a commencé à se dessiner et à se dresser face à la décision de nommer le Dr Rafik au poste de ministre des Affaires Etrangères, des manifestants se sont regroupés lundi, 26 décembre 2011, devant le ministère brandissant des slogans défavorables à la désignation du Dr au poste de ministre.

Ces citoyens et protestataires voient en la désignation du Dr Rafik Abdessalem Bouchlaka, une ingérence de la part de l’Etat du Qatar dans les affaires internes de la Tunisie qu’ils soupçonnent d”être derrière la décision de le charger de ce porte-feuille ministériel.

Qu’en pense le Syndicat de base des agents et fonctionnaires du ministère des Affaires Étrangères ?

Interviewé par TunisieNumérique, Abderraouf Bettebaïeb, secrétaire général du Syndicat de base des fonctionnaires et agents ministère des Affaires Étrangères a affirmé la nécessité de l’indépendance du corps diplomatique : « les diplomates doivent être neutres et n’appartenir à aucun mouvement ou parti politique ».

« Il faut que les gens sachent que les relations politiques avec les différents pays sont fixées par le président de la République après concertation avec le Premier ministre » a déclaré Bettebaïeb.

A propos des dossiers de corruption au sein du ministère des Affaires Étrangères, Bettebaïeb a fait savoir qu’il s’agit d’une “minorité de diplomates que nous tenons à écarter puisqu’ils étaient impliqués avec l’ancien régime”. « Je souligne ici, la nécessité de rendre hommage aux « fils » du corps diplomatique qui ont travaillé honnêtement mais qui ont souffert durant l’ancien régime, ils doivent avoir au moins un avancement ou un passage de grade» a-t-il ajouté.

M. Bettebaïeb a tenu à préciser que le ministère des Affaires  Étrangères est un ministère technique et professionnel, il n’a pas à se prononcer sur l’appartenance de ses hauts responsables, le diplomate doit rester neutre et impartial dévoué à sa mission d’appliquer la politique de l’État sans aucune  prise de position partisane.

Abderraouf Bettebaïeb a assuré que les protestations devant le ministère des Affaires Étrangères sont un phénomène sain et tout à fait normal « Toutefois, nous tenons à rassurer le peuple tunisien, le Syndicat de base des agents du ministère des Affaires Étrangères gardera les yeux ouverts » et surveillera toutes les infractions ou les pratiques douteuses ».

Quand madame s’en mêle !!!

Soumaya Ghannouchi fille du Cheikh Rached et épouse du Docteur, a tenu à s’exprimer, et elle semble habituée à de telles interventions, prenant la défense de son père – et c’est légitime et normal-, défendant les positions du parti Ennahdha, et c’est bizarre car , d’une part le parti a son porte parole, et d’autre part, Soumaya Ghannouchi n’a pas de statut au sein du parti.

Elle commence ici, à prendre la défense de son mari, le Dr Rafik Abdessalem Bouchlaka, nouveau ministre des Affaires Étrangères, qui était jusque là inconnu du grand public.

Le message adressé est à la fois fort et agressif, pour quelqu’un qui n’a aucun statut officiel!

Plusieurs médias , organisations et personnes se sont habitués à calomnier les gens et les viser en leurs honneurs, sans restriction aucune et sans remord, ils étaient, pour cela, soutenus et couverts par le régime du président déchu.

Pour information, et en réponse à ceux qui prétendent que mon père, le Cheikh Rached Ghannouchi, aurait accordé une licence d’exploitation de la marque “Mac Donald’s” à son frère, qu’ils sachent que que tous ses frères sont décédés depuis des années.

Et pour ceux qui ont soutenu, sur NessmaTV, que mon époux, Dr Rafik Abdessalem, avait représenté l’État du Qatar dans les séminaires organisés par l’OTAN, et qu’il serait détenteur d’une seconde nationalité, celle du Qatar; qu’ils sachent tous que Dr Abdessalem n’avait vécu à Doha que pendant deux années quand il était président du département de recherches au Centre d’Al Jazeera pour les recherches. Centre qu’il avait déjà représenté dans de nombreuses conférences arabes et internationales. Mon mari avait passé la plupart des années de son exil en Grande Bretagne.

Que tous ces calomniateurs et rapporteurs de mensonges sachent que nous les poursuivrons en Justice, nous les traînerons devant les tribunaux jusqu’à ce qu’ils cessent leurs sales manœuvres.

Qu’ils sachent que nous avons attaqué des journaux de renommée en Grande Bretagne , en Allemagne et en Italie qui recevaient des fonds du président déchu pour nuire à la réputation d’Ennahdha et de ses dirigeants. Certains de ces médias ont mis la clé sous la porte sous l’effet des décisions de justice.

Qu’ils sachent tous que le temps de la loi de la jungle où ils se croyaient seuls maîtres, sans contrainte ni censure, est révolu.

Cet article mis en ligne par Soumaya Ghannouchi, a été bien partagé mais aussi bien commenté, il n’y avait pas que des commentaires complaisants!

Commentaires

Haut