Sfax: Un économiste koweïtien appelle à enseigner la finance islamique dans les universités tunisiennes

L’économiste koweïtien et directeur du département de l’économie islamique à l’Université du Koweït, Mohamed Amine Kattan a appelé à la formation, au sein des universités tunisiennes et arabes en général, de cadres spécialisés dans l’économie et la finance islamiques.

L’objectif ciblé est, d’après l’expert, de promouvoir la finance islamique en tant “qu’alternative aux modèles existants qui ont montré leurs limites face aux crises internationales”.

L’économiste, qui participait, à Sfax, à une rencontre sur “la finance islamique et les opportunités de réussite pour la Tunisie”, a fait remarquer que les pays arabes “gagneraient beaucoup à lancer des études développées sur les sciences économiques traditionnelles et les sciences modernes dans les domaines de la finance islamique”.

Ces études permettront de tirer profit des solutions offertes par l’économie islamique. Car, l’expérience mondiale a montré, a-t-il dit, que “le recours aux lois de la Chariâa en ce qui concerne les transactions économiques, est en mesure de mettre fin à la crise financière qui ébranle les marchés mondiaux en raison de la manipulation et des pratiques spéculatives”.

En Tunisie, les opportunités de développement de Finance islamique sont multiples d’autant plus que la finance islamique ne représente que 2,2 % du total des actifs des banques tunisiennes contre 100 % en Iran, 61 % en Arabie Saoudite et 42 % aux Emirats Arabes Unis (EAU).

Seulement trois banques islamiques sont actives en Tunisie: “El Baraka”, “Noor Bank” (non résidente) et “Zitouna”, créée en 2010.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com