Tunis : des représentants de la CGTT protestent

Des représentants des syndicats de base relevant de la Confédération générale tunisienne du travail (CGTT) ont observé, samedi matin, un mouvement de protestation devant le siège du ministère des Affaires sociales.

Ils dénoncent l’exclusion de la CGTT des négociations sociales et reprochent au Gouvernement provisoire de n’avoir pas encore promulgué de circulaires organisant le pluralisme syndical en Tunisie.

Les manifestants appellent à l’adoption de critères dynamiques et démocratiques pour une meilleure représentation des organisations syndicales présentes sur la scène nationale.

Dans une déclaration, le Secrétaire général de la CGTT, Habib Guiza, a proposé d’appliquer le principe de la représentativité proportionnelle au sein de la commission nationale du dialogue social, du conseil de la formation professionnelle, des structures de conciliation et autres.

Il a souligné l’importance de dynamiser le rôle des syndicats d’entreprises,  en les dotant des outils de travail nécessaires. Il s’agit là, a-t-il insisté, d’un droit garanti par toutes les organisations syndicales légalement constituées.

Il a indiqué que “la lutte pour le pluraliste syndical est la base de la lutte pour la démocratie”, appelant à une révision profonde des législations actuelles du travail et à l’établissement d’un dialogue avec tous les partenaires sociaux pour mettre en place une nouvelle législation sociale en concordance avec les conventions internationales du travail et les mutations rapides que connaît le secteur.

De son côté, M.Yahia Neticha, secrétaire général du syndicat de base des documentalistes et des archivistes, a souligné que le secteur a besoin d’une structure syndicale forte après la révolution compte tenu du fait que les archives renferment, notamment, des preuves contre la corruption.

Pour sa part, M. Mohamed Chaari, Secrétaire général adjoint du syndicat des employés au sol de Tunisair, a affirmé que “les dépassements qui ont eu lieu dans cette compagnie aérienne ne pouvaient être envisageables sans la complicité de certains syndicalistes relevant de l’Union générale tunisienne de travail (UGTT)”, soulignant que la Confédération générale tunisienne du travail possède les moyens lui permettant de contribuer à l’assainissement de l’action syndicale.

Les manifestants ont exprimé leur attachement à la CGTT et leur disposition à lutter pour la consécration de la liberté syndicale, la défense des intérêts des travailleurs et l’amélioration de leur pouvoir d’achat.

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com