Tunisie: Appel aux producteurs et commerçants pour le respect des circuits de distribution officiels

Quatre ministères (Commerce et Artisanat, Agriculture, Intérieur et Santé publique) ont appelé tous les producteurs, commerçants, fournisseurs de services et l’ensemble des intervenants à “respecter les circuits de distribution officiel, lors de la commercialisation de leurs produits” , selon un communiqué publié mercredi 14 mars 2012.

Le communiqué appelle ces intervenants à se conformer aux textes de lois et aux règlements organisant le secteur (Loi n° 86-1994) ainsi qu’au cahier de charges relatif à l’exercice du commerce de distribution des viandes blanches et de ses dérivés.

Le taux d’inflation a atteint, au mois de février, 5,7 % (INS), grimpant même jusqu’à 8,3 %, pour l’alimentation et les boissons à cause, selon le ministère du Commerce, “des circuits de distribution parallèles et aux opérations d’exportation anarchiques”, précise le document.

Le communiqué commun des quatre ministères annonce le renforcement des opérations de contrôle dans l’ensemble du pays et davantage  d’intervention afin de garantir la transparence et la légalité des transactions commerciales.

Des instructions ont été données aux structures centrales, régionales et locales pour intervenir par le biais d’équipes mixtes, en vue de réprimer les fraudeurs.

Les ministères se sont, également, adressés aux consommateurs, aux organisations et à la société civile pour qu’ils “exercent leur rôle de régulation et de sensibilisation”.

A rappeler que l’Organisation tunisienne de la défense du consommateur (ODC) a appelé, lundi dernier, les citoyens à boycotter les viandes rouges pendant 3 jours, afin de faire baisser les prix, considérés comme “excessifs”.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut