Politique

Tunisie – Ghannouchi fait les yeux doux aux hommes d’affaires interdits de voyage

Le président du Mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a appelé vendredi, au cours d’un meeting populaire du parti à Raoued, à lever l’interdiction de voyager prononcée à l’encontre des hommes d’affaires tunisiens.

D’après Rached Ghannouchi, ceux-ci doivent être incités à investir dans les diverses régions du pays afin de faire baisser les taux de pauvreté et de chômage.

Il a précisé que la lutte contre le chômage et la création d’emploi ne sont pas seulement des préoccupations gouvernementales, mais aussi la responsabilité des hommes d’affaires.

Ce revirement de position n’est pas le premier du genre de la part du leader d’Ennahdha, ces derniers jours. Ces multiples voltefaces sont-elles le résultat d’une pression politique internationale ou de la pression économique nationale ? Ou sont-elles le témoignage du constat d’Ennahdha de son échec dans la gestion du pays ?

Le fait de demander aux hommes d’affaires tunisiens de « mettre la main à la pâte » (dans leur poche) et aider à financer le développement des régions intérieures, en contre partie de la levée de la sanction de l’interdiction de voyager, n’est-il pas un signe de l’échec d’Ennahdha à ramener d’autres investisseurs de l’étranger ?

Et enfin, les hommes d’affaires tunisiens seront-ils assez dupes pour engager d’énormes finances dans des zones à très haut risque, et dans un Etat où la justice n’est pas fiable ? Et d’ailleurs, n’ont-ils pas assez payé depuis deux ans pour monnayer leur « liberté » même si elle est restée limitée aux frontières du pays ?

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut