Tunisie – Le ministère de la justice fustige le rapport de HRW

Le ministère de la justice a accusé Human Rights Watch de partialité en ce qui concerne son dernier rapport relatif à la révocation de plusieurs magistrats.

Le ministère a indiqué dans un communiqué publié lundi 5 novembre 2012 que le rapport de l’ONG “comprend plusieurs erreurs” d’autant plus qu’il “présente certaines positions politiques comme étant évidences”.
“L’ONG s’est contentée d’entendre certaines parties et a rapporté des données dont la véracité n’a pas été prouvée”, a précisé le ministère.

“Elle n’a pas pris la peine d’écouter la version gouvernementale comme l’exigent les normes de neutralité et d’objectivité”, ajoute le communiqué.
“Dire que le conseil supérieur de la magistrature est illégal est une position politique et non pas juridique”, indique le ministère qui  fait référence à l’organisation provisoire des pouvoirs publics qui mentionne que le conseil est l’autorité compétente en la matière jusqu’à l’établissement d’une instance qui le remplace, ce qui n’est pas le cas.
Le ministère considère que le rapport de HRW n’a pas pris en considération la situation particulière d’un pays qui “a fait une révolution et œuvre pour  concrétiser ses objectifs”.

Source : Mosaïque FM

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut