Societe

Tunisie-Nabeul[Audio]: Pour avoir empêché le pillage d’un site archéologique, on incendie sa voiture et menace de brûler sa maison!

Saleh Boughanmi, un citoyen de 59 ans résidant dans le hameau  de Hanguet Houjaj dans la délégation de Grombalia du gouvernorat de Nabeul, doit s’en mordre les doigts après s’être acquitté, en bon citoyen, de son devoir  en défendant les richesses archéologues de son pays.

Car au lieu d’être récompense pour sa bravoure, il a été puni!

En effet, les autorités sécuritaires l’ont abandonné face à des trafiquants de pièces archéologiques sans vergogne visiblement protégés par des bras longs.

Habitant à la lisière d’une montagne dans une zone qui regorge de vestiges archéologiques romaines, Boughanmi a été en quelque sorte mandaté par les autorités pour ne pas laisser les groupes terroristes accéder à la montagne.

Sa maison, la seule se trouvant dans la zone, sert d’unique point d’accès à ce mont.

Sans contrepartie, Saleh Boughanmi veille au grain pour préserver la sécurité du pays et les richesses archéologiques.

Dans une déclaration de détresse faite samedi 08 avril 2017 à Tunisienumérique, Boughanmi a indiqué que ses problèmes ont commencés le 21 mars dernier lorsqu’il a aperçu un groupe d’hommes entrain de creuser dans un site archéologique à la recherche de vestiges.

Sans hésiter, il est intervenu pour les empêcher de piller les riches archéologiques. A sa vue, ils ont fui mais il a réussi à en attraper un avec son matériel de fouille .

Il s’agit d’un homme connu dans la région de par son identité, a-t-il précisé.

Le frère de l’homme du suspect qu’il a arrêté lui a téléphoné lui demandant de s’associer à eux, lui promettant qu’il aura “sa part”, chose qu’il a refusée.

A 21 heures, le groupe est venu à son domicile et a incendié son véhicule. Il a décidé d’avertir par téléphone le poste de sécurité qui a refusé de venir lui conseillant d’appeler le 193 , numéro de secours de la garde nationale.

Entre-temps sa voiture s’est entièrement consumée.

Le lendemain matin il s’est rendu au poste de sécurité pour porter plainte. Le chef du poste a demandé à ce que les auteurs de cet acte soit arrêtés.

Toutefois, vers dix heures un agent de sécurité lui a demandé de falsifier l’assurance ce qu’il a refusé, la voiture n’étant pas en circulation. Alors l’agent l’a menacé qu’il risque la prison.

C’est à partir de ce moment que les choses ont commencé à se gâter car on a changé le contenu de sa déposition, a-t-il dit, affirmant qu’on lui a fait tout un “film” pour lui créer des problèmes.

Voyant les choses prendre une autre tournure, il a décidé de porter plainte auprès du procureur, ajoutant que 19 jours après cette plainte, il n’a reçu aucune réponse.

Il a décidé de faire une “procuration”, s’indignant que personne ne soit venue faire le constat sur place. Les services de sécurité ne l’ont même pas interrogé sur les circonstances de l’incident, a-t-il dit avec amertume.

Boughanmi a affirmé que deux voitures des services de sécurité sont venues vendredi soir pour l’arrêter l’accusant d’avoir heurté un homme avec son tracteur car, a-t-il dit un accident s’est produit sur le pont.

On voulait lui coller un délit qu’il n’a pas commis pour l’emprisonner, a-t-il affirmé, ajoutant qu’il ne possède pas de tracteur. Heureusement l’homme accidenté a survécu a l’a disculpé, s’est-il rejouit.

Par ailleurs, le trafiquant contre lequel il a porté plainte a fui le pays, a-t-il dit, affirmant qu’il lui a montré un carnet d’épargne en lui disant que celui qui a l’argent n’a pas de souci à se faire.

On l’a menacé de lui voler un petit troupeau de moutons qu’il fait paître et d’où il tire le revenus pour nourrir sa famille ainsi que de brûler sa maison.

Boughanmi a exhorté les autorités à lui rendre justice, soulignant n’avoir rien fait de mal pour qu’il subisse un  sort aussi dramatique.

Il s’est demandé l’utilité de crier à tue-tête sur les plateaux de télévision que la préservation des richesses archéologiques est importante alors qu’en réalité c’est le contraire qui se passe.

Pour lui, ce genre de comportement de l’Etat va dissuader les gens de défendre ou dénoncer des actes prohibés dont ils seront témoins dans ces zones montagneuses en proie au terrorisme et au trafic des pièces archéologiques.

 

 

Déclaration Salah Boughanmi

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com