Tunisie – VIDEO : BCE aux parties au pouvoir : « Vous avez mis le pays dans cette situation… A vous de l’en sortir » !

Le président de la République a convoqué, ce vendredi, au palais de Carthage, la grande partie des acteurs politiques de premier ordre dans le pays, représentées par le chef du gouvernement, ainsi que les secrétaires généraux de partis qui le soutiennent et le président du bloc parlementaire qui le défend.

La mise en scène autour de la table présidentielle était, à elle seule, parlante en tant que message : Il a mis à sa gauche, ceux qu’il accuse d’être responsables des dégâts dans le pays et à sa droite, les autres partenaires sociaux et politiques.

BCE a commencé la réunion en déclarant de façon solennelle que la situation en Tunisie est très grave et qu’elle va en pire.

Il a, enchaîné sur le fait qu’il déplorait la situation de crise socio économique, politique et sécuritaire. A laquelle a-t-il remarqué, il faut ajouter le risque de la grève générale prévue pour le mois de janvier qui ne va rien arranger et qui sera à très haut risque. Car, a-t-il précisé,   « Moi, au contraire de votre cas, j’ai vécu la grève générale de 1978 et malgré tous les efforts déployés, nous avons échoué à désamorcer la crise. Vous savez, certainement, sur quel désastre a débouché cette grève générale, avec ses morts, ses blessés, ses nombreux prisonniers et ses dégâts.

Concernant le principal ordre du jour de la réunion, BCE s’est tourné vers « le banc des accusés », c’est-à-dire les représentants des parties au pouvoir, pour les mettre devant leurs responsabilités : « Je vous ai invité , parce que vous êtes le soutien du gouvernement dans le parlement et vous êtes, tout aussi coupables que lui, de cette situation ». Aussi, a-t-il ajouté, « je vous mets devant vos responsabilités pour tout ce qui est arrivé et pour tout ce qui est à venir. Comme vous allez être les premiers garants pour trouver les solutions qu’il faut à cette situation ».

Le message était donc, on ne peut plus clair : « Il est passé le temps où Ennahdha se payait le luxe de gouverner  derrière les rideaux et BCE a fait comprendre à tout le monde que ce sont les frères musulmans qui sont en cause de tout ce qui arrive à la Tunisie ». Chose importante, BCE a, à plusieurs reprises, fait allusion aux engagements de la Tunisie sur le plan international et à la conjoncture régionale, ce qui laisse comprendre que le message était aussi adressé à des parties internationales !

Commentaires

Haut