Dossiers

Tunisie [Vidéo-Photos] : Inauguration de la Place du Drapeau National à l’occasion du 61ème anniversaire de l’Indépendance

Le chef du gouvernement d’union nationale, Youssef Chahed, a inauguré lundi 20 mars 2017 à l’occasion du 61ème anniversaire de l’Indépendance, la Place du Drapeau National située au point le plus élevé du parc du Belvédère non loin du siège du ministère des Affaires étrangères dans le quartier Nord Hilton.

Cette Place du Drapeau National consiste à un mât très long sur lequel un grand drapeau est hissé. Il est entouré d’un espace aménagé contenant des espaces verts et des bancs où les visiteurs peuvent s’asseoir.

Le mât sur lequel est hissé le drapeau comporte une plaque noire où sont inscrits en lettres de couleur blanche des vers et citations de poètes tunisiens qui ont célébré la patrie notamment Aboulgacem Chabbi et Seghaïr Oulad Mbarek.

Le précédent salafiste 

Après l’hymne national joué en présence des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Equipement, du gouverneur de Tunis et l’étudiante Khaoula Rchidi, Youssef Chahed a dévoilé la plaque de ce monument.

En 2012 l’étudiante Khaoula Rchidi avait défendu le drapeau national à la Faculté des Lettres de la Manouba lorsqu’il a été retiré par  un étudiant salafiste pour le remplacer par le fanion noir du groupe Ansar  Charia à l’époque.

Le symbole du drapeau

Dans une déclaration à la presse, le chef du gouvernement a affirmé que le drapeau national symbolise la souveraineté de la Tunisie qui a été colonisée plus de 75 ans, appelant les jeunes à s’en rappeler.

Il a affirmé que grâce aux militantisme et aux sacrifices d’hommes et de femmes qui donné leur vie , les Tunisiens ont pu construire un Etat, une administration et avoir un drapeau dont tous les tunisiens sont fiers.

C’est ce que nous avons voulu rappeler ce symbole et qu’à un certain moment de l’histoire de la Tunisie , il y a des gens qui ont voulu hisser un autre drapeau que celui-ci, a-t-il affirmé, soulignant que lorsqu’on lève la tête et on aperçoit le drapeau on sentira quelque chose dans le cœur qui nous fera oublier tout ce populisme que nous avons entendu”.

Le choix de l’emplacement

Pour sa part, le ministre de l’Equipement et de l’Habitat, Mohamed Saleh Arafaoui, a affirmé, éludant une question relative à polémique soulevée par le prix du drapeaux, à savoir 300.000 dinars, que le drapeau de la Tunisie en vaut la peine.

Il a souligné que l’importance est qu’il existe aujourd’hui une place aménagée pour le drapeau sur un mât de 65 mètres de long tandis que le drapeau est de 14 x 21 mètres soit environ 300 m2 de surface.

Le ministre a souligné que la place sera ouverte à tout le monde, justifiant le choix de l’emplacement par le fait que tous les Tunisiens convergent vers le Belvédère d’autant plus cet endroit est visible à 360° de partout.

En réponse à une question sur l’importation du drapeau de la Turquie, il a  affirmé que le prestataire du marché dispose de preuves qu’il a contacté des entreprises de textiles en Tunisie mais qu’elles ne disposent pas de ce type de tissu.

Il a affirmé aussi que les règles d’attribution de marchés publics ont été respectées d’autant plus que le projet est partagé entre deux entreprises.

Le responsable s’est félicité que l’idée d’aménager une place pour le drapeau national qui a été lancée en février a pu être réalisée en un mois.

Commentaires

Top 48h

Haut