Politique

Vidéo-Ahmed Safi: Le choix des ministres se fait pour leurs compétences ou sous l’effet d’ingérence ?

M. Ahmed Safi a vu que la composition du gouvernement est à la fois variée et déséquilibrée puisqu’elle représente une répartition inéquitable des pouvoirs. Le nombre “encore élevé” de ministres, 45 contre 16 à 18 dans certains pays tels que les États Unis et autres démocraties.

Quant aux membres du gouvernement annoncé, M. Safi a demandé des explications concernant certaines désignations :

“Il s’agit de celles du ministre de la Jeunesse et des Sports, du secrétaire d’Etat chargé de la fiscalité, du secrétaire d’Etat chargé de la technologie, du ministre des Finances ainsi que du ministre de la Défense qui n’a pas été remplacé” ajoute-t-il.

D’abord, le secrétaire d’Etat chargé de la Fiscalité est, semble-t-il, souffrant ;

Quant au ministre de la Jeunesse et des Sports :”Il est vrai que M. Tarak Dhiab est une figure emblématique du sport en Tunisie, mais l’expérience vécue au Brésil par la désignation de Pelé au poste de ministre représente le bon exemple de l’inutilité d’un choix pareil.

En plus, le ministre proposé fait l’objet de poursuites judiciaires auprès de Tribunaux tunisiens, notamment à sfax”

“La grande question est si la désignation des ministres est tributaire de compromis avec certains pays étrangers, soit par soutien du Qatar pour le ministre de jeunesse et des sports ou encore par l’opposition des Émirats Arabes Unis à la nomination de M. Khayem Turki, une opposition qui avait entraîné son élimination du Gouvernement.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut