news

Douane tunisienne : grève ouverte à compter du 13 juin

Les agents de la douane tunisienne vont entrer en une grève ouverte, à partir du lundi prochain (13 juin 2011) pour réclamer le départ de Tahar Htira, actuel Directeur général de la douane tunisienne, a annoncé leur syndicat.

M. Mohamed Bizani, Président du syndicat des agents de la douane a déclaré, lors d’une conférence de presse tenue vendredi, que « la majorité des agents de la douane tunisienne ont décidé d’entamer une grève générale dans toutes les régions du pays pour revendiquer le départ officiel de Tahar Htira ».

Selon M. Bizani, le dialogue avec le ministère des Finances (tutelle) concernant cette question, « est entré dans un cercle vicieux d’ou cette prise de décision », soulignant que « seul l’écartement officiel de l’actuel Directeur général, mettra fin à la grève prévue ».

Il a, encore, accusé Tahar Htira « d’avoir humilié les agents de la douane et porté atteinte à leur dignité, tout en refusant de leur présenter des excuses », en dénonçant ce qu’il appelle « une attaque menée par le Directeur général, contre les agents de la douane à travers les médias locaux ».

M. Jallel Haykel, membre de l’Instance constitutive du syndicat a ajouté, dans le même contexte, que « l’actuel Directeur général a pris, depuis sa nomination à la tête de la douane (26 janvier 2011), des mesures qui ont ouvert la porte à la dérive administrative et à la corruption, lesquelles ont causé à l’économie tunisienne des pertes estimées à des milliards »

Le responsable a appelé, à cet effet, à hâter la création d’une commission indépendante pour enquêter sur ces faits et lutter contre la corruption, au sein du corps de la douane.  « Cette commission devra être présidée par un magistrat indépendant et comporter des experts en fiscalité, des comptables, des juristes et des représentants de la société civile », a-t-il suggéré.

Mme Zouhour Kararsi, chargée des relations extérieures au sein du syndicat a abondé dans ce sens « M. Htira s’est entouré par un lobby de corrompus », estimant que « les autorités de tutelle ne prêtent oreille qu’à ce lobby dont l’intérêt est de maintenir le Directeur général actuel en place ».

La responsable a appelé, par ailleurs, à assainir la douane tunisienne des «  symboles de la corruption occupant encore des postes-clé, qui servent les intérêts de certaines parties et en couvrent d’autres, en tentant d’effacer les preuves de corruption ».

M. Mounir Nacib, chargé de l’information au sein du syndicat a critiqué, pour sa part, « le mutisme des médias locaux concernant des dossiers sensibles au sein de la douane tunisienne ».

Depuis la création de son Instance constitutive, le 25 avril 2011, environ 3 000 agents de la douane sur un total de près de 6 500, ont adhéré au syndicat des agents de la douane tunisienne, a indiqué M. Rafik Hichri, trésorier du syndicat.

Le 7 juin 2011, le Conseil des ministres a examiné un projet de loi amendant et complétant la loi n°46, datée de 1995 concernant la réforme du statut des agents de la douane dans le sens d’une adaptation aux principes de la révolution. Il annule par ailleurs, les dispositions de l’ancien statut interdisant aux agents de la douane de pratiquer leurs droits syndicaux.

Le projet de décret stipule la création d’un syndicat indépendant qui défendra les intérêts des agents de la douane et protègera, à travers les mesures et les garanties juridiques adéquates, les intérêts des citoyens et des différents partenaires de la douane.

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut