Societe

Grand Tunis : une hausse importante des constructions anarchiques

Il est incontestable que les municipalités ont été durement touchées par les dégâts considérables qu’elles ont subis, dans tous les domaines, ou presque. Cela va de la baisse des recettes des différentes taxes municipales à la paralysie des projets urbains, en passant par la recrudescence des constructions anarchiques. L’orage passé, l’heure est désormais au bilan. Et là, les chiffres sont tout simplement alarmants.
Concernant le phénomène des constructions anarchiques, on annonce une hausse oscillant entre 30 et 100%, et ce, du 15 janvier à la fin du mois de mars dernier. Une période «faste» pour des travaux de construction et d’extension… achevés, pour certains, en un temps record! Les régions les plus touchées sont Tunis, Ben Arous, Ariana et La Manouba, zones aux grands espaces encore urbanisables.
Volet recettes municipales, le constat est encore plus amer. Le manque à gagner étant considérable dans les 264 mairies du pays. Les recettes ont  en effet accusé une baisse d’environ 60%, passant de 127 MD à 54 MD, en comparaison avec la même période de l’année dernière.
Pour tous ceux parmi les municipaux  qui ont mis récemment en garde contre la perspective de ne pas toucher leur salaire du mois de mai, l’on assure dans les hôtels de ville que le paiement des salaires ne sera pas reporté, et cela grâce notamment à l’intervention du ministère de tutelle. Il est vrai que, généralement, les salaires du personnel représentent 45% des dépenses ordinaires. Reste maintenant à espérer que nos mairies sauront redresser la barre, en signant rapidement leur retour à la normale, à la faveur des signes rassurants tels que l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays et l’avènement de nouveaux conseils municipaux provisoires.

Source : La Presse

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com