Les forces de sécurité intérieure veulent un débat sur le “modèle sécuritaire”

Dans un communiqué publié le 14 mai, le Conseil national du syndicat des forces de sécurité intérieure a lancé un appel au dialogue national avec les partis politiques et la société civile, pour définir le meilleur modèle sécuritaire possible pour la Tunisie.

Selon Rached Mahjoub, membre du Conseil national du syndicat des forces de sécurité intérieure, le modèle tunisien, comme tous les modèles peut être réformé. “La sécurité est une question nationale, tout le monde a le droit de donner son avis sur le modèle sécuritaire”, reconnaissant ainsi des défaillances.

“Le citoyen n’est pas impliqué dans la réalisation du consensus sur la façon d’assurer la sécurité en Tunisie. C’est dans ce but que nous avons lancé un appel général, pour parvenir à un résultat qui aurait l’aval de tous”, a indiqué Rached Mahjoub.

Au sujet d’Oussama Achouri, qui a déclaré avoir été violé et passé à tabac par des policiers et détenir un certificat médical le prouvant, il a ajouté “qu’il a le droit de porter plainte. Pourquoi ne l’a-t’il pas fait ? Si l’affaire passe en justice et que le plaignant ne jouit pas de ses droits, la polémique sera compréhensible. Mais pour le moment, la polémique n’a pas lieu d’être”.

A travers la volonté du syndicat d’ouvrir le débat, on comprend que c’est la réconciliation avec le citoyen qui est recherchée.

Source : Communiqué

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com