Politique

Poste frontalier Dhehiba: Gendarmes et militaires en première ligne et des patrouilles aériennes intensifées

Le poste frontalier Wazen-Dhéhiba occupe toujours une importance particulière aux yeux des forces pro-Kadhafi. Elles avaient tout fait pendant les mois précédents pour mettre la main dessus, mais toutes leurs tentatives ont été vouées à l’échec.  L’armée tunisienne était sur ses gardes. Les avions n’ont pas cessé de survoler la région. Des blindés sont arrivés en renfort et l’ambiance est devenue très tendue.

Vendredi à l’aube, des tirs ont été entendus près de la frontière et, au lever du jour, les avions tunisiens (hélicoptères et F5) ont multiplié les patrouilles, exécutant parfois des acrobaties. «Les provocations des hommes de Kadhafi se poursuivaient, ainsi que les explosions», nous dit Kilani, membre de l’Association de fraternité pour l’accueil des réfugiés, toujours présent sur les lieux et qui ajoute : «D’après nos forces, gendarmes et militaires, postées en première ligne, “des frictions” ont bien eu lieu mais nos hommes ont gardé leur sang-froid et n’ont pas riposté».

Du côté de Ras Jédir, la situation est beaucoup plus calme, à l’exception de l’incident survenu jeudi, lorsque des forces loyalistes ont enlevé un bienfaiteur libyen bien connu; événement qui a généré des conflits verbaux entre les deux clans, à Ben Guerdane et à Zarzis.

Sinon, la circulation a repris dans les deux sens et le nombre de ressortissants a augmenté, atteignant les 7000 en 24heures.

Source: La Presse

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut