Tunisie – Pourquoi Bouali Mbarki évoque-t-il des risques de « dérapages » lors de la grève générale du 17 janvier ?

Le Secrétaire général adjoint de l’UGTT, Bouali Mbarki a déclaré que la centrale syndicale avait des appréhensions quant à la possibilité de survenue de dérapage et de perte de contrôle de la situation, au moment de la grève générale prévue pour le 17 janvier prochain.

Un discours qui pourrait être compris comme une éventuelle menace, masquée sous forme de crainte. Comme il se pourrait qu’il s’agisse une réelle crainte due à un manque de retenue qui devient évident de la part de la centrale syndicale sur ses bases et ses syndicats, ce qui laisse planer le spectre des sombres souvenirs d’un certain 16 janvier d’une certaine année…

Ou, alors, est-ce un moyen de faire pression, encore un peu plus sur le gouvernement qui demeure, pour le moment, imperturbable à l’approche de la date fatidique du 17 janvier, sans que cela semble émouvoir, outre mesure, le locataire de La Kasbah ?

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com