Societe

Tunisie[Vidéo]: Aiguiseur de couteaux, un métier de débrouillardise générant un revenu conséquent

Samir Garaf, est un Aiguiseur de couteaux à Medenine. Un métier qu’il pratique saisonnièrement depuis plus de dix ans.

A chaque approche de l’Aïd al-Adha, il place son matériel et Equipement au bord de la route de Beni Khadej où ses clients devenus des habitués viennent le voir pour qu’il affûte leurs couteaux et autres canifs destinés à couper la viande et à égorger le mouton le jour de l’Aïd.

Il a souligné qu’il en tire un revenu conséquent lui permettant même de se payer un ou plusieurs moutons et d’en épargner une partie pour l’hiver; a-t-il affirmé à notre correspondante dans la région.

Les tarifs sont les mêmes pour tout le monde et varient de 500 mille à 1,5 dinars, selon les dimensions du couteau, a-t-il dit, affirmant que le rythme du travail s’intensifie les deux derniers jours avant l’Aïd, c’est à dire mercredi et jeudi.

Samir Garaf a reconnu, tout de même, que le métier de rémouleur est fatiguant surtout pour le côté du corps sur lequel on s’appuie, affirmant qu’il exige de la patience et de la dextérité pour que le couteau soit parfaitement aiguisé.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut