Politique

Kamel Jendoubi: Le climat de tension et de répression actuel n’est pas du tout favorable au bon déroulement des élections

Kamel Jendoubi président de l’instance supérieure des élections a affirmé lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui mardi 16 août 2011, que le climat de tension et de répression que connaît actuellement le pays n’est pas du tout favorable pour la bonne tenue des élections.

Kamel Jendoubi a affirmé que l’ISIE a fait face à plusieurs obstacles  en estimant que taux d’inscription de 55% atteint est acceptable.

Concenrant la question de l’observation étrangère des éléctions, M. Jendoubi a déclaré que seules les ONG et les institutions internationales ont le droit de venir observer. ” Il n’y aura pas d’observateurs représentant des gouvernements étrangers, le Centre Carter a manifesté sa volonté de venir observer la tenue des élections, et nous avions conclu un protocole d’accord avec l’union européenne”.

Un coût global estimé à 40 millions de dinars

Sur le plan financier, Kamel Jendoubi  a affirmé que le coût global des élections est estimé à 40 millions de dinars. Le directeur administratif et financier  a noté que l’ISIE n’a reçu de l’Etat, pour le moment, que 10 millions de dinras et que l’Instance  a déjà dépensé 6 millions de dinars.

Sur le plan  sécuritaire, Kamel Jendoubi a noté qu’une commission va être créée en collaboration avec les ministères de l’Intérieur et de la Défense nationale pour veiller au bon déroulement des élections.

Notons que l’ISIE a mis à la disposition des citoyens un centre d’appel 1814 qui informera les citoyens des dernières infos sur les élections.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut