Societe

OMS/Réfugiés libyens : les efforts tunisiens salués

La 64e Assemblée mondiale de la santé a démarré ses travaux à Genève sous le signe de la réforme structurelle et financière de l’organisation jugée nécessaire face aux nouveaux défis de la santé mondiale et à la baisse des contributions.

Le Dr Habiba Ezzahi Ben Romdhane, ministre de la Santé publique, qui conduit la délégation tunisienne à cette réunion, a souligné, dans ses interventions à l’occasion de sa participation aux différentes commissions, l’attachement de la Tunisie aux principes universels défendus par l’OMS et son engagement réitéré à garantir la pérennité de cette importante organisation.

Elle a, par ailleurs, donné un aperçu des efforts consentis par le Gouvernement tunisien dans cette phase de transition démocratique que connaît le pays pour faire face aux défis et relever de nouveaux challenges dans le domaine sanitaire afin d’assurer aux citoyens des services de santé de qualité.

Elle a aussi informé les Etats membres de la situation qui prévaut à la frontière tuniso-libyenne et ses répercussions, en particulier sur le système de santé de la Tunisie, ainsi que des mesures prises pour les maîtriser, mettant en exergue l’élan de solidarité exceptionnel manifesté par la population tunisienne vis-à-vis des réfugiés de la crise libyenne.

Par ailleurs, et dans le cadre du renforcement des rapports de la Tunisie avec les pays frères et amis, le Dr Habiba Ben Romdhane a conféré avec ses homologues, notamment d’Irak, d’Egypte, d’Oman, des Emirats Arabes Unis et du Pakistan. Ces rencontres ont permis de passer en revue l’état des relations bilatérales et les perspectives de les renforcer davantage, notamment en matière de médicaments, d’exportation des services de santé et de développement des ressources humaines.

Ces rencontres ont été également l’occasion pour les chefs des délégations des pays frères et amis de saluer les choix du peuple tunisien et d’exprimer leur admiration pour les efforts déployés par le gouvernement de transition, ainsi que par l’ensemble des forces vives de la Tunisie pour faire aboutir la dynamique démocratique engagée le 14 janvier 2011.

La ministre s’est, par ailleurs, entretenue avec des représentants d’organismes internationaux, à l’instar du Fonds mondial pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et le «Partnership for maternal, newborn and child health». Au cours de ces rencontres, la ministre a présenté un bilan  exhaustif de l’évolution de la situation sanitaire de la Tunisie, soulignant les efforts en cours en vue de relever les défis compte tenu, notamment, de la situation précaire qui perdure aux frontières sud du pays.

Par ailleurs, la ministre a fait observer, lors de son entretien avec le Dr Houcine Abderrazek El Jazaïery, directeur régional du bureau de l’OMS pour la Méditerranée orientale, que le processus de réforme en cours de l’OMS sera largement conforté par la relocalisation de certaines de ses activités vers le centre  de l’OMS de Tunis dont celles se rapportant à la formation.

Le directeur régional a exprimé à cette occasion sa considération à la Tunisie pour sa contribution à la construction du centre de l’OMS de Tunis et s’est engagé à œuvrer en vue de mettre à profit ces nouvelles infrastructures dans l’intérêt mutuel.

La délégation tunisienne, qui a pris part également aux réunions des ministres de la Santé des pays arabes, des Etats membres de la région OMS de la Méditerranée orientale et des pays du Mouvement des non-alignés, a apporté en outre son soutien au lancement officiel par l’ONU de l’appel d’urgence régional pour la crise humanitaire en Libye et dans les pays voisins. Il est signaler à ce propos que l’appel humanitaire international comprend, à côté du volet soutien à la Libye, un volet appui à la Tunisie dont l’action et l’exemplarité de la position humaniste ont été à cette occasion unanimement saluées.

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut