Tunisie: Le projet de consitution prépare une dictature théocratique et sonne le glas de la liberté d’expression, selon Yadh Ben Achour

Le projet de Constitution élaboré par l’ANC  nous prépare une dictature théocratique et va consacrer la mort de la liberté d’expression que nous avons acquise grâce à la révolution, a affirmé le Pr Yadh Achour .

Dans une interview publiée par le journal la presse dans son édition de ce vendredi 31 août, Yadh ben Achou a indiqué que les commissions constitutionnelles qui travaillent malheureusement sans aucune méthode, sans aucune véritable expertise, dans la dispersion, ont produit un projet qui est bien plus qu’un brouillon.

“Ils ne se sont pas contentés de la référence aux «nobles valeurs de l’Islam » dans le préambule, ni de l’article premier de la Constitution sur lequel tout le monde est pratiquement d’accord. Ils se sont permis à deux reprises, dans deux articles différents de leur brouillon, d’insister lourdement pour rappeler que l’État est le protecteur de la religion et en particulier des « valeurs sacrées », ce qui ouvre la voie à tous les risques possibles”, a-t-il dit

Il a  ajouté que le projet de Constiuion, dans un autre article inclus dans le chapitre sur les droits et libertés fondamentaux, que l’État garantit la liberté de croyance et d’exercice des cultes et « criminalise toute atteinte aux valeurs sacrées ».

Bien entendu, certains commentateurs ont tenté de minimiser la portée de ces articles, a–il dit, affirmant ” mais je peux vous dire que dans le contexte qui est le nôtre et avec les menaces qui pèsent aujourd’hui constamment et quotidiennement sur les libertés, nous ouvrons la voie à toutes les dérives possibles et imaginables”.

“Oui, nous risquons dans peu de temps de nous retrouver dans une dictature pire que celle de Ben Ali, une dictature théocratique. Oui, nous risquons de perdre l’un des acquis les plus chers de la révolution : la liberté d’expression. Oui, de telles idées constituent bel et bien des idées antirévolutionnaires”, a-t-il martelé.

Mais il s’est montré optimiste en soulignant que “le message de la révolution sera toujours là pour rappeler à ceux qui l’oublient qu’ils ont des engagements vis-à-vis de ce peuple et que ces engagements ne consistent pas à leur offrir des nattes de prière pour résoudre leurs problèmes”.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com