Politique

Tunisie – Qui arrêtera le massacre de la médecine en Tunisie ? Qui mettra un terme au sabotage d’Imed Hammami ?

Depuis son avènement à la tête du département de la santé, l’islamiste Imed Hammami a été à la hauteur des attentes de ceux qui ont appris à le connaitre. Tel la peste, il sème, là où il passe la mort et la désolation !

Mais, là, il s’agit de la santé des tunisiens. Il s’agit d’un acquis érigé pierre par pierre, depuis que le zaïm Bourguiba a décidé d’en faire une des priorités de son action. Et la santé du tunisien, il n’est nullement question qu’un ignare la massacre et la réduise à néant. Il a beau prétendre être un sombre ingénieur, dans une sombre spécialité qui fait, apparemment, partie des secrets d’Etat… Il a beau obtenu un « pseudo » Mastère en sciences théologiques, dans une suite logique de sa spécialité d’ingénieur.

Un mastère qui est resté dans les annales, puisqu’il a soutenu à huis clos, un sujet qui n’était pas passé par l’approbation, pourtant obligatoire, du comité des thèses et mémoires de l’université, fût-elle celle de la Zitouna… Imed Hammami n’en demeure pas moins, un incompétent qui ne sait gérer ni les dossiers, ni encore moins, les personnes.

C’est ainsi qu’il a vidé le ministère de la santé des compétences qui en faisaient la gloire, pour les remplacer par des islamistes qui, au meilleur des cas, ont eu une plus que timide expérience en médecine libérale, avant de se retrouver propulsés, qui chef de cabinet et qui directeur de l’inspection médicales et on en passe…

Et ces ignares ne pouvant souffrir de gérer des sommités de la médecine, sont obligés de se débarrasser des meilleurs éléments, et de les remplacer par d’autres dont les CV ne pourraient que les faire rougir de honte ou de complexes.

La dernière « victime » de ses nouveaux pontes de la médecine, le professeur Mohamed Bejaoui, pionnier de l’hématologie infantile et qui fait figure de référence mondiale dans sa spécialité. Prétextant que le Pr Bejaoui refusait de traiter les adultes, ce que la loi lui interdit, faut-il le rappeler… Il  été limogé, juste pour libérer le poste à une énième compétence qui soit prête à prendre en charge des adultes, juste pour les beaux yeux de quelques uns, qui se verraient ainsi, déchargés d’un grand nombre de jeunes malades lourds à gérer.

De toutes les manières, c’est tant mieux pour le Pr Bejaoui, qui aura tout le temps et le loisir de s’adonner à ses activités de façon payante. De plus, il aura plus la latence de se déplacer et de faire bénéficier de ses compétences les autres pays qui ne demandent qu’à l’accueillir.

Et tant pis pour les jeunes enfants… Et tant pis  aussi, par la même occasion, à l’association « Maram » qui vient de créer un service spécial qui devait être animé le Pr Bejaoui.

 

Commentaires

Top 48h

Haut