Politique

Tunisie – VIDEO : Mseddi : L’IVD et Ben Sedrine sont en train de préparer le plus grand hold-up de l’histoire du pays

La députée de Nidaa Tounes, Fatma Mseddi a fait une intervention remarquée, ce samedi à l’ARP, dans le cadre de la discussion qui a suivie le discours du chef du gouvernement, à propos de la loi de finances 2019.

Elle n’a pas hésité à qualifier ce qui est en train de se tramer à l’IVD, sous la présidence de Sihem Ben Sedrine, comme étant la plus grande opération de vol, dans l’histoire du pays, après celle de Khaznadar de funeste mémoire qui avait ruiné le pays pour le vendre à la France. Elle a ajouté que la décision présentée par Ben Sedrine, concernant la loi cadre de « dédommagement des victimes de la dictature » la veille, dérogeait à tous les principes légaux.

Sachant que cette Instance n’a plus aucune existence légale sur décision de l’ARP. Fatma Mseddi a révélé que cette clause prévoit de dédommager des « mercenaires opportunistes » qui vendent leur activisme pour de l’argent, appartenant à un « parti opportuniste » qui se comporte vis-à-vis du pays comme s’il était une « prise de guerre ».

Elle a accusé Ben Sedrine d’avoir violé la législation qui prévoit, au moins, une vraie évaluation des torts par des médecins légistes avant de décider de la hauteur des dédommagements.

Mseddi a ajouté, en s’adressant au chef du gouvernement, qu’il ne faudrait plus vendre du rêve aux chômeurs et aux salariés en quête d’augmentations, avec la loi cadre à paraître. Car si elle est validée, les gouvernements prochains seront tenus de l’exécuter, avec ce que cela aura comme répercussions sur le déficit des finances du pays.

Cette modalité illégale émane d’une Instance qui n’a pas lieu d’exister et va priver le pays de ses finances qui ne s’en relèveront jamais. C’est la plus grande opération de hold-up organisé dans le pays, qui  empêchera tout projet de développement.

Ce vol est opéré par Ben Sedrine au profit des membres d’un seul parti qui ne s’est pas contenté des recrutements sauvages ni de la promulgation de l’amnistie générale, mais qui veut traire encore et encore le pays.

Commentaires

Haut