L’Islam au centre de la course à la maison blanche… Des affiches islamophobes bientôt dans le métro new-yorkais


Après le pseudo-film américain qui a embrasé le monde et couté la vie à quelques américains et à beaucoup plus de musulmans, après la mauvaise idée de « Charlie Hebdo » qui, dans la foulée, a voulu se rappeler au bon souvenir des musulmans et qui a versé de l’huile sur le feu, il semblerait que l’objectif recherché n’est pas encore atteint.

Car, effectivement, le dernier sondage d’opinions aux Etats Unis ne donne pas le pauvre Obama perdant tant que ça sur le plan de sa politique extérieure. C’est qu’il a la peau dure ce bon vieux Barack, flanqué de sa chère secrétaire d’Etat. Et dire que les républicains croyaient pouvoir facilement le « finir » avec le dossier de sa politique extérieure et son « absurde idée » d’ouverture aux mouvements islamistes.

Alors, pour parachever leur offensive, ses détracteurs n’ont pas trouvé mieux que de lancer une campagne de placardage sur les murs des stations du métro New-yorkais d’affiches franchement islamophobes et ouvertement pro-israéliennes.

A l’origine de cette « idée », une certaine Pamela Geller, directrice exécutive de l’American Freedom Defense Initiative (Initiative américaine de défense de la liberté), qui a obtenu par un juge new-yorkais le droit de placarder ses affiches dans une dizaine de stations de métro de la ville : au nom de la liberté de parole disait-elle. Et d’ajouter : «Que faut-il faire ? Récompenser l’extrémisme islamiste ? Je ne sacrifierai pas ma liberté juste pour ne pas offenser des sauvages.» Geller fait partie d’un groupe nommé «Stop à l’islamisation de l’Amérique». Celui-ci s’était déjà fait remarquer il y a deux ans en se battant contre l’installation d’un centre communautaire musulman sur le site des anciennes tours jumelles, «La mosquée de Ground Zero».

L’autorité du métro new-yorkais, qui avait d’abord refusé les affiches jugées «humiliantes», se dit «pieds et poings liés» par la décision de justice. La campagne devrait durer un mois.

Et en attendant le dénouement de la vraie campagne (présidentielle), ce genre de « provocations »  n’est pas près de s’arrêter.


Lire aussi
  1. Tunisie: Interruption temporaire de la ligne de métro N°2 ce mardi et le samedi 30 mars
  2. Tunisie: La grève du métro, prévue pour demain, annulée
  3. Transtu: Interruption du trafic du métro entre deux stations du 13 au 27 février
  4. TRANSTU: Interruption du trafic sur la ligne du métro n°4 à partir du samedi 17 décembre
  5. USA-Ouragan Irène: Au moins 250 000 New-Yorkais doivent évacuer la ville

Commentaires:

Get our toolbar!