La Ligue arabe demande à l’ONU de stopper la “machine à tuer” en Syrie

A l'ouverture de la réunion du Conseil, le Premier ministre du Qatar, Hamed ben Jassem al-Thani, a accusé le régime de Damas de "tuer son propre peuple".

Le Conseil de sécurité s’est réunit,  mardi 31 janvier 2012 au soir, pour tenter de s’accorder sur la manière de mettre fin au bain de sang. “Le règne de terreur d’Al-Assad va prendre fin”, a déclaré Hillary Clinton à cette réunion.

En ouverture, le Premier ministre du Qatar, Hamed ben Jassem al-Thani, a demandé d’agir pour stopper la “machine à tuer” son propre peuple du régime syrien et mettre fin à une “tragédie humanitaire”.

“Nous venons devant votre Conseil pour vous demander de prendre vos responsabilités”, a affirmé le Premier ministre du Qatar, qui préside le Comité ministériel de la Ligue sur la Syrie. La situation “une menace pour la région toute entière”, a-t-il ajouté.

Avant l’ouverture de la réunion, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déclaré à Amman espérer qu’elle porte “rapidement ses fruits”, en qualifiant la violence en Syrie de “menace pour la paix”. Mais la communauté internationale reste profondément divisée sur les moyens à mettre en oeuvre pour arrêter le bain de sang en Syrie, après dix mois de crise.

La discussion doit porter sur un projet de résolution, soutenu par la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et plusieurs pays arabes. Il reprend les grandes lignes d’un plan de sortie de crise annoncé il y a une semaine par la Ligue arabe. Ce texte prévoit le transfert des pouvoirs de Bachar al-Assad à son vice-président avant un dialogue avec l’opposition et la formation d’un cabinet d’union. Il prévoit aussi à terme “des élections libres et transparentes” sous supervision “arabe et internationale”.

Après l’ouverture, les chefs de la diplomatie américaine Hillary Clinton, française Alain Juppé et britannique William Hague ont réclamé l’adoption d’une résolution dénonçant la répression qui a fait des milliers de morts et appelant à une transition démocratique. La discussion a donné lieu à aucun vote , selon des diplomates.

Source: AFP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut