Le collectif du 9 avril donne sa version sur l’incident avec le correspondant de Shems Fm à Hammamet

Le collectif du 9 avril donne sa version sur l’incident avec le correspondant de Shems Fm à Hammamet

Dans l’article publié le10 avril 2012 intitulé “Témoin gênant , le correspondant de Shems Fm à Hammamet a été séquestré”, TunisieNumérique a relaté la version de notre confrère Montasser Sassi sur les faits qu’il a vécus le 9 avril à Hammamet lors de la couverture d’une manifestation.

Nous avons été contacté par M. Moez Attia responsable de communication du collectif du 09 avril qui a demandé un droit de réponse que nous reproduisons intégralement ci-dessous:

“La manifestation qui a eu lieu à Hammamet le 09/04/2012 était organisée par le collectif neuf avril de la société civile qui est formé par une dizaine d’associations la LTDH, l’UGTT, AMNESTY, l’initiative citoyenne, Kolna Tounes, Destourna etc… Plusieurs partis politiques ont participé aussi à cette manifestation (PDP, Parti Républicain, AFEK, Tajdid, Parti du Travail et Ettakatol).

Sachant que cette manifestation a obtenu les autorisations nécessaires de la municipalité et des forces de l’ordre,  l’objectif de cet événement était la commémoration de la fête des martyrs.

Pour garantir le succès de notre manifestation, nous avons fourni une animation puisqu’au programme il y avait Mr Lotfi Bouchnak qui devait chanter l’hymne national. Nous nous sommes procurés une scène et un service d’ordre pour assurer la sécurité de ces équipements et des manifestants.

Les milliers de manifestants qui étaient présents, ont subi des agressions verbales et des jets de pierres et d’œufs par une cinquantaine de contre-manifestants salafistes et partisans du parti Ennahdha qui ont même interrompu le courant et empêché de la sorte Mr Bouchnak de monter sur scène. Pour finir, ces intrus ont carrément détruit la scène. Heureusement qu’il y avait un service d’ordre pour protéger les manifestants, en l’absence totale des forces de police.

Le QG des organisateurs de cette manifestation était le local du parti du travail. Après la manifestation les responsables de sonorisation et les agents du service d’ordre se sont rendus au QG pour être rémunérés. Quand les contre-manifestants ont remarqué ceci, ils se sont regroupés devant le local du parti du travail et toute une mise en scène était en place pour faire croire que les organisateurs de la manifestation payaient les manifestants.

Mr Montasar Sassi (journaliste à Shems FM) qui était présent devant le local a monté les escaliers volontairement,  j’en suis témoin, pour accéder au local du deuxième étage sans que personne ne l’ait forcé comme il le prétend.

Il était en train de filmer dans le local sans aucune autorisation et sans qu’il se soit présenté comme étant un journaliste. En remarquant un intrus filmant à l’intérieur du local, un des présents lui a confisqué son appareil. Dès que Mr. Sassi a présenté sa carte de journaliste, son appareil lui a été rendu mais le journaliste a refusé de quitter les lieux tant que les forces de l’ordre n’étaient pas arrivées. Et je tiens à souligner qu’aucune personne n’a agressé Mr. Montassar Sassi.

Le journaliste a déformé les faits sans chercher à connaitre la version des organisateurs en rapportant dans ses déclarations que des manifestants ont été payés alors qu’il s’agissait de responsables de la sonorisation et des agents du service d’ordre.

Nous déplorons que la manifestation, qui avait pour objectif de commémorer la fête des martyres et d’honorer leurs mémoires et qui a eu un grand succès, n’ait pas été couverte par les médias, que les agressions subies par les manifestants et la destruction du matériel en l’absence totale des forces de police, que l’hymne national n’ait pas pu être chanté dans une ville tunisienne et que cela n’ait suscité l’intérêt d’aucun journaliste.”

Moez ATTIA, Responsable de communication du collectif 09 avril.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut