A la une

Plus de 13 millions de marocains appelés à élire leurs députés

Les Marocains ont commencé à voter vendredi aux premières élections législatives depuis l’adoption de réformes constitutionnelles rééquilibrant les pouvoirs lors d’un scrutin à deux inconnues, la probable poussée des islamistes modérés et le taux d’abstention.

Signe de possible désaffection, la participation n’était que de 11,50% à l’échelle nationale, à midi, juste avant l’heure de la prière, selon le ministère de l’Intérieur.

“Organiser le scrutin un vendredi n’est pas idéal car c’est le jour où les femmes préparent le couscous traditionnel”, a déclaré Abou Fadel, en plaisantant à moitié avant de voter dans un bureau d’un quartier populaire de Casablanca, .

“Même si j’étais tenté de voter pour Salaheddine Mezouar (chef du parti libéral RNI, et ministre de l’économie), j’ai décidé de donner ses chances au PJD (parti islamiste modéré)”, indiquait Youssef, un jeune informaticien de 35 ans.

“Pas plus que dans le passé, je ne compte voter. Pour moi, il y a Dieu, la patrie et le roi. Et c’est tout”, a dit pour sa part Mohamed, 45 ans, un gardien de voitures, et un des très nombreux abstentionnistes de ce pays de quelque 35 millions d’habitants, avec 13,5 millions d’inscrits.

31 partis politiques sont en lice pour cette élection qui intervient cinq mois après une réforme, initiée par le roi Mohamed VI et approuvée par référendum en juillet.

La participation est traditionnellement faible aux Maroc (37 pour-cent des inscrits avaient pris la peine d’aller voter en 2007).

“Pour le pouvoir, une participation forte doit permettre de crédibiliser les réformes constitutionnelles” et donner au Royaume “une crédibilité et une image favorable à l’étranger”, pense Omaar Bendourou, professeur de droit à la faculté de Rabat.

Mais le pays connaît un taux de chômage très élevé surtout chez les jeunes, et la grogne sociale y est très importante. Les contestataires du Mouvement du 20 Février ont appelé au boycott.

Source: AFP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut