Rajhigate: L’AMT tente l’apaisement avec les militaires

Après le communiqué du ministère de la Défense qui est déterminé à poursuivre Farhat Rajhi , l’association des magistrats tunisiens (AMT) réunie samedi dernier, semble opter pour une issue amiable dans cette affaire ayant fait couler beaucoup d’encre depuis la déclaration de Farhat Rajhi qui a fait l’effet d’une bombe.

Le ministère de la Défense, résolu à poursuivre ce dernier en justice, a dans une première étape demandé la levée de l’immunité dudit magistrat. Cependant le conseil supérieur de la Magistrature a rejeté la demande, en motivant sa décision par le fait que ce n’était pas en sa qualité de magistrat que Rajhi a fait la déclaration en question.

Aussi le ministre de la défense s’est-il fondé justement sur ce motif, pour dire que la levée d’immunité judiciaire n’est donc pas nécessaire, pour engager des poursuites.

Les membres de l’AMT, qui semblent être plutôt pour l’apaisement, s’attèlent à trouver une issue raisonnable à cette affaire.

Contacté, M.Ahmed Rahmouni, s’est gardé de tout commentaire pour le moment, mais il nous a promis de nous tenir informés de la résolution que prendra prochainement l’AMT, après concertation de l’ensemble de ses membres.

Quoi qu’il en soit, et dans l’état actuel des choses, M. Farhat Rajhi ne peut désormais être poursuivi, sans la levée de l’immunité judiciaire.

En outre le refus de la demande de levée de l’immunité judicaire par le conseil supérieur de la magistrature, a été motivé entre autres par le fait que l’intéressé n’a pas commis de délit de diffamation, ses déclarations se limitant à de simples supputations.

Source: Le Temps

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com